Pendant la retraite, le Père Cieutat nous invite à réfléchir à la question suivante : « je n’ai pas épousé un saint, mais un pécheur. Comment puis- je l’accepter et le vivre ? » J’ai donc témoigné en groupe de partage et Sabine m’a suggéré de l’écrire pour l’Anneau de Feu. (Lire la suite)