Imprimer

lepuy-groupe

 

Fin juillet, 150 membres de la Communion se sont retrouvés au Puy pour la retraite annuelle.

Une profonde méditation sur la Miséricorde, animée par Mgr Albert-Marie de Monléon, évêque de Meaux.

Des temps d'émotion et de rire, de recueillement et de renouvellement.

 

Un au revoir touchant au père Alain Bandelier, notre Conseiller spirituel général depuis 2003 et l'accueil du père Antoine-Marie Berthaud, o.p., qui lui succède.

mod-csg

Quel plaisir de retrouver nos frères et sœurs de France et de Belgique que nous n'avions pas vus depuis plusieurs mois !
Quelle joie aussi de découvrir le cadre de notre retraite : perché au sommet de la vieille ville, l'ancien séminaire nous ouvrait ses portes. Des couloirs de quatre mètres de large, des chambres immenses, une chapelle emplie de la présence et de la prière de tous les séminaristes qui y ont été formés, un jardin charmant, le tout dominé par la statue de Notre-Dame de France qui semblait veiller sur nous nuit et jour.
Il faut dire que nous avions bien mérité tout cela car monter au séminaire en voiture c'est une aventure : des ruelles nettement moins larges que les couloirs du séminaire, des virages à 90°, tout cela sans trop savoir où nous allions aboutir !
Passé le temps des retrouvailles et de la présentation de la retraite, le silence a été instauré dès le premier soir.
Le mardi matin, le rythme habituel s'installe : laudes, petit déjeuner, répétition de chants, enseignement, temps de silence, messe, déjeuner, groupe de partage, goûter, chapelet, enseignement, dîner puis soirée variant au cours de la semaine. Le mardi, rencontre avec Mgr Brincard, évêque du Puy, qui nous a parlé de ce grand lieu de pèlerinage, mercredi assemblée générale de la Communion, jeudi soirée de réconciliation suivie d'une nuit d'adoration, vendredi veillée « pop » avec le père Guy de Fatto.prdicateurlepuy
Le thème de l’enseignement de Mgr de Monléon était : la miséricorde. En s'inspirant de trois sources principales, la Bible, les écrits de St Thomas d'Aquin et ceux de Jean-Paul II, ce dominicain érudit nous a offert sept temps :

La miséricorde en actes

A partir de la parabole du bon Samaritain qu'il a développée d'une manière tout à fait inédite pour la plupart d'entre nous.

Qu'est ce que la miséricorde ?

Après avoir étudié l'étymologie du mot, Mgr de Monléon nous en a proposé une définition : « la Miséricorde c'est la plénitude de l'amour de Dieu qui se laisse toucher par la misère du prochain et se met à l'œuvre pour écarter le mal physique ou moral qui en est la cause. »

Notre monde a besoin de miséricorde

Seule la miséricorde peut répandre l'espérance dans les cœurs et apporter une réponse au mystère d'iniquité (emprise du mal, débordement des vices, corruption des mœurs, état de péché). Il est important de noter que la miséricorde ne peut se faire que dans la vérité.

La miséricorde est le plus grand attribut de Dieu

« Proclame que la Miséricorde est le plus grand attribut de Dieu » (Sainte Faustine). Cet attribut s'applique à chacune des trois personnes divines.

La miséricorde divine comme fondement de l'existence et de la dignité de l'homme

Cette miséricorde se manifeste dès la création : Dieu a appelé chaque être, un à un, à l'existence, la non-existence étant la plus grande des misères. Chaque personne (et même chaque animal) doit être respectée car chacun est l'effet de la volonté de Dieu.

Comment devenir de plus en plus miséricordieux

Mgr de Monléon nous a proposé plusieurs moyens : tout d'abord, comme le bon Samaritain, nous approcher, être présent auprès de celui qui souffre, ne pas l’ignorer mais l’assister, ce qui suppose de la compétence, faire droit à la justice... sans oublier le pardon qui est le plus haut exercice de la miséricorde.

Marie, mère de Miséricorde

Elle a été la première à avoir reçu miséricorde en étant conçue sans péché. Elle est celle qui peut le mieux ouvrir le cœur de l'homme à la miséricorde.
Dans sa dernière séance, Mgr de Monléon  a répondu aux questions de l'assistance et parmi elles, je retiendrai celle qui nous concerne directement : comment être miséricordieux envers notre conjoint séparé ?
Il nous a proposé trois pistes : rester dans l'espérance de sa conversion, lui trouver des circonstances atténuantes, prier pour lui.
Pour être complet, il faut encore souligner :
- la qualité exceptionnelle de nos musiciens qui nous ont aidés à prier par des chants, des mélodies, des accompagnements toujours ajustés,
- la présence et la disponibilité de nos prêtres accompagnateurs spirituels régionaux venus en nombre,  
ablepuy1- et surtout, oui, surtout, le point d'orgue de ce grand rassemblement familial : l'hommage d’au revoir au père Alain Bandelier, notre conseiller spirituel national et international depuis sept ans.

hommage-lepuy6hommage-lepuy4

hommage-lepuy2

hommage-lepuy1

hommage-lepuy3