preparation-banneux-3Quand on passe une frontière peut se poser le problème de la langue.  A priori, entre la Belgique et la France, cela ne devrait pas poser trop de problèmes mais nous avons nos petites expressions bien belges, nos belgicismes (parfois venant du flamand) et notre manière de prononcer les mots.  Alors, pour éviter quelques quiproquos, voici un petit aperçu du langage parlé en Belgique et de quelques coutumes.  Pour vous faciliter la lecture, vous trouverez entre parenthèses le mot en langue de France.
Lorsque vous viendrez à Banneux, n’oubliez pas votre serviette (serviette de table), elle vous servira pour le déjeuner (petit déjeuner), le dîner (déjeuner) et le souper (dîner).  Le dimanche, vous n’aurez pas droit à vos couques (pains au chocolat) ou pistolets (petits pains ronds) et les jours de semaine, vous ne trouverez pas de pain français (baguette) sur la table.  Chez nous, on mange des tartines. Pour ceux qui n’aiment pas les chicons (endives) pas de problème, ce ne sera pas la saison.  Vous devrez à tour de rôle aider dans la cuisine pour la vaisselle.  À cet usage, vous utiliserez des essuies de vaisselles (torchons).  Dans vos effets personnels, n’oubliez pas vos essuies de bain (serviettes de bain).  Pour être à l’aise, vous pouvez prendre vos slaches (pantoufles).  En fin de séjour, vous aurez à votre disposition loque à poussière (chiffon pour épousseter) et torchon (serpillière) pour le nettoyage de votre chambre.  Vous les ferez blinquer (briller) pour les suivants.
Pour votre transport jusqu’à Banneux, on sait (peut) prévoir une navette (déplacement) à partir de la gare.  Pour ceux qui viennent en voiture, il y a un grand parking.  Attention, roulez prudemment, et mettez votre clignoteur (clignotant) ; un blouche (petit dégât de carrosserie) est si vite arrivé.
En arrivant, nous nous donnerons la baise (la bise) et sachez qu’en Belgique, on fonctionne par nombre impair, soit une ou trois baises et non deux ou quatre.
Lors des conférences, vous veillerez à éteindre vos GSM (portables) afin de ne pas être tenté d’envoyer un SMS (texto). Véronique vous donnera toujours la page des chants.  Sachez que nous apprécions beaucoup les chants des pages septante (soixante-dix) et nonante (quatre-vingt-dix).
Question météo, il peut dracher (pleuvoir très fort) ou faire très douf (chaleur étouffante). 
On vous attend spitants (pleins d’énergie).  Et nous espérons que vous serez pafs (ébahis) par cette retraite.
Nous, les Belges, nous ne ferons pas de notre nez (être arrogants), et ne serons pas dikkenek (vantards).  Mais, une fois, ce sera bien cette retraite en Belgique !