Imprimer
Catégorie : en Belgique

saint Damien 318 1Joseph de Veuster est né le 3 janvier 1840 dans le Brabant flamand. Il est le septième enfant de la famille. Il commence son noviciat en 1859 et prend pour nom « Damien » en référence à saint Damien.
Damien est l’homme de l’espérance contre toute espérance, celui qui reste auprès des personnes qui n’ont plus d’avenir, qui sont condamnées par la lèpre dans cette seconde moitié du 19ème siècle. Il est devenu lépreux avec les lépreux en les aimant jusqu’au bout.
Damien n’est pas un héros mais un saint, il est un miracle de la « grâce ». Celui qui nous met en contact avec un Autre, celui qui, dans sa faiblesse s’est appuyé sur Dieu et est devenu grand.
Celui qui observe le cours de l’existence de Damien, a l’impression très nette que ce sont les circonstances, plus qu’un planning personnel, qui ont fait de lui un saint héroïque. Tout dans sa vie semble fortuit.


Son départ pour Hawaii comme Père des Sacrés Cœurs n’était pas prévu tout comme le typhus de son frère Pamphile qu’il remplacer alors au pied levé. Son arrivée à Molokai et le fait qu’il reste parmi les lépreux était tout aussi imprévu. Seules sa célébrité subite et la loi de la quarantaine firent qu’il put et dut rester. Si Damien n’a rien planifié, il a par contre tout accepté. La sainteté n’a pas été une affaire de « je veux », mais de « fais demoi ce que Tu veux ».
 saint Damien 318 2Le motif qui amena Damien à rester, n’est pas à chercher du côté des lépreux. Il trouve sa source dans le cœur aimant du Seigneur et Damien se fait le canal de cet amour. Celui qui aime reste auprès de l’être cher. Il ne pouvait plus s’en aller. Même quand tout espoir de guérison s’est envolé, cela vaut la peine de rester ne fût-ce que pour aimer. Simplement. Gratuitement.
Son secret réside dans le don total de soi-même. Il s’est donné tout entier, sans restriction et pour toujours. C’est dans cet excès d’amour qu’il faut chercher le secret de Damien. Celui qui aime de par la volonté de Dieu, peut aller jusqu’à l’extrême. Cette motivation n’indique pas seulement jusqu’où aller mais donne aussi la force pour y arriver.
Le secret de saint Damien peut aussi être le nôtre.
Béatifié le 4 juin 1995 par Jean- Paul II, il a été canonisé le 11 octobre 2009 en la Basilique de Rome par le Pape Benoît XVI. Il est considéré comme un martyr
de la charité, ayant poursuivi son activité missionnaire malgré ses souffrances physiques. Le Père Damien est le patron des lépreux et il est fêté localement par les Hawaïens le 15 avril, jour de sa naissance « au ciel». Pour l’Église catholique, il est
fêté le 10 mai, jour de son arrivée à la léproserie de Molokai en 1873.
D’après une brochure « Damien un portrait » du cardinal Godfried Danneels