Imprimer

billet-spi-130900-1La Communion Notre-Dame de l’Alliance fête cette année ses 30 ans d’existence !

On sait que 25 ans est d’Argent, 50 est d’Or. Pour 30 ans on parle de Perle ! Voilà qui pourrait nous donner à méditer et certainement à nous réjouir en ce bel anniversaire de la Communion ! Si « la Perle » en l’occurrence désigne une durée, puisqu’à chaque année correspond un joli nom, il ne s’agit pas de n’importe quelle durée, mais bien de la durée des noces.

Pourquoi donc vouloir ainsi marquer la durée des noces ? Il y a tant d’autres anniversaires à fêter ! Peut-être parce que les noces sont l’archétype du bonheur de l’homme. Fête de l’amour, célébration d’une promesse de vie, engagement à construire sa vie à deux, puisqu’il n’est pas bon que l’homme soit seul !

Même en pleine crise du mariage et de la famille, le « Salon du mariage » fait fortune ! C’est dire que cela reste bien l’image du bonheur de l’homme, homme et femme et de leur vocation intime : aimer et être aimé !

Et comme on sait que le mot amour rime avec toujours dans le coeur des jeunes gens honnêtes, nous comprenons que leur désir les porte à célébrer le temps que dure cette alliance d’amour. Voilà pourquoi on fête cette durée, on fait mémoire du jour des noces, on célèbre l’anniversaire du mariage. La durée de l’amour ne serait-elle pas la preuve que l’amour est fait pour durer ? Ainsi l’homme est-il fait pour la béatitude, le bonheur infini. Mais la réalité semble bien contredire cet idéal !

Ces considérations qui concernent tout homme nous intéressent également, nous chrétiens. Et plus précisément parce que nous connaissons par la Parole de Dieu la source de cette vocation de tout homme. C’est Dieu Amour ! Dieu éternel, l’Eternel Amour !

Et là, après « diamant », « platine » et « chêne » (60, 70 et 80 ans), il n’y a plus de mot pour désigner cette durée ! Plus d’expression humaine pour penser plus loin la durée de l’amour !!! Car sans Dieu, tout bonheur, comme toute chose, doit finir un jour !

Et pourtant… à la plénitude des temps Dieu a envoyé son propre Fils, le Fils de son amour pour un impensable mariage entre lui et l’humanité. Les « noces de la création » avaient été profondément blessées par le péché, les « noces de la rédemption » viennent absolument relever l’humanité ! Là est la foi chrétienne ! La destinée de l’homme et de son amour. Et c’est ce que le sacrement de mariage vient établir ! L’amour qui va au-delà de l’ego, un amour qui veut à présent le salut de l’autre, dans l’amour du Christ. Voilà l’expression qui nous manquait : ce sont les « noces de l’Agneau », celles de l’alliance définitive entre Dieu et l’humanité ! Alliance nouvelle et éternelle !

C’est dans cette perspective que je comprends le sens des 30 ans de la Communion. 30 ans de fidélité du Seigneur pour ce don de la Communion. 30 ans en France et en Belgique de ce que l’Eglise offre à tous ses enfants mariés dans le Seigneur qui se retrouvent seuls, qui veulent demeurer fidèles malgré tout au don que Dieu leur a fait un jour. Le jour de leur mariage, la grâce de se donner, de donner leur vie, comme le Christ jusqu’à la mort !

billet-spi-130900-2C’est bien ce que j’ai découvert il y a quelques années quand j’ai fait la connaissance de la Communion. Oui, mes amis ! A 30 ans la Communion Notre-Dame de l’Alliance se révèle bien comme une vraie perle, une perle précieuse, un trésor (trop) caché au creux de l’Eglise pour tous ceux et celles qui souffrent et traversent la grande épreuve, celle de la fidélité de Dieu et qui veulent aller jusqu’au bout comme Lui, avec sa grâce !

Rendons grâce à Dieu pour ce bel anniversaire, une vraie perle ! Et quelle belle parure du haut du Ciel ! Demeurez ainsi les perles dont le monde attend toujours et secrètement le témoignage, pour qu’avec le Christ le dernier mot soit à l’amour authentique !

Je vous bénis et avec vous je rends grâce !

Père Antoine-Marie Berthaud, o.p.