Imprimer

Compte rendu des enseignements du père Grégoire lors de la retriate 2018 à Nevers

« Sam Suffit » n’est qu’une ambition de médiocre ! 

C’est ainsi que le Père Grégoire Cieutat a commencé sa harangue dès le 1er enseignement... 

ens 336 2Tout comme le Pape François, notre prédicateur veut nous faire monter beaucoup plus haut car le titre de l’Exhortation apostolique « Gaudete et exsultate » s’inspire de la fin des Béatitudes :
« Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie de toutes manières à cause de moi. Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux. » (Matthieu 5, 11-12). 

Pour illustrer son propos, il nous alors dressé un portrait inouï : 

Abraham comme nous n’aurions jamais osé le voir 

L’appel d’Abram à la sainteté commence par : « Va vers toi-même » (Genèse 5). Or, que fait-il ?
- il échange son épouse contre des chèvres et des chameaux, au point que Dieu doit intervenir...
- il est incapable de garder unie sa famille...
- il commet l’adultère et promeut la gestation pour autrui
1...
- il laisse battre à mort sa maîtresse, qui s’enfuit...
- il est un amant et un père inconsistants, au point que Dieu doit intervenir de nouveau...
- et il abandonne son fils !
Que ceux qui n’ont pas une famille-modèle ne désespèrent pas... ! 

Par lui-même, Abram est un nul ! C’est quand l’idéal est par terre que se produit "l’appel dans l’appel" de Dieu : « Marche en ma présence et sois parfait » (Genèse 17, 1). Dieu donne à son couple une nouvelle identité et lui promet fécondité. Malgré cela : 

- il se met à rire d’incrédulité
- il fait encore passer son épouse pour sa sœur, mais Dieu intervient une fois de plus car il se révèle incapable de la protéger...
La grandeur d’Abraham est de ne pas se regarder "pauvre pêcheur" mais de tourner son regard vers Dieu et de ne contempler que Lui. 

En demandant à Abraham de sacrifier son fils (Genèse 22), Dieu sape son orgueil en lui refusant toute mainmise sur sa progéniture, comme pour lui rappeler : « cet enfant est LE MIEN ! » 

C’est pourquoi nos enfants ne sont pas les nôtres mais CEUX DE DIEU : nous ne possédons RIEN et le reconnaître nous rend libres. 

Pour clore son introduction, notre Conseiller spirituel nous a révélé que, pour fonder l'Ordre de la Visitation, sainte Jeanne de Chantal dut passer par-dessus le corps de son fils aîné, qui s'était couché sur le seuil de la porte, criant : « Maman, ne me quittez pas ! ». La séparation fut pour elle un sacrifice sublime, qui la conduisit vers la sainteté... 

ens 336 3

La "Théologie du Corps" au service du mariage 

La "Théologie du Corps", ce sont 135 audiences de saint Jean-Paul II, dont 129 furent données place Saint-Pierre à Rome, de 1979 à 1984, sur le sens du corps et la vocation au mariage. C’est près de 700 pages de texte, soit le plus long enseignement jamais donné par un pape sur un même sujet ! Elle présente la vision intégrale de la personne humaine - corps, âme et esprit - développée par ce pape, peut-être un jour docteur de l’Eglise... 

Les enseignements du Père Grégoire Cieutat, tous ouverts par la superbe prière ci-contre, ont été si denses et si décoiffants qu’il est vain de prétendre les résumer ici... 

Nous réfléchissons, au contraire, à la meilleure façon d’en diffuser la substantifique moelle le plus largement possible pour que vous puissiez tous puiser dans ce trésor... 

Voici néanmoins quelques pépites extraites des enseignements... 

C’est le corps qui rend visible la personne invisible (âme et esprit). Seul l’humain est une personne et seules les personnes ont part à l’amour, qui est ouverture de son l’intériorité à une autre personne. L’amour est vital car l’humain ne meurt pas d’être privé de sexe ou d’enfant, mais il meurt s’il est privé d’amour. 

L’unicité absolue de chaque humain le rend impossible à comprendre par un autre que Dieu et lui-même (et encore...). 

Le péché originel, c’est l’humain qui exclut Dieu de sa création, tout comme le fait la contraception. La vie, si tous les esclavages du corps sont permis, devient une course à l’ENFERmement réciproque! Réintroduire notre corps dans une dynamique de don fait rentrer Dieu dans sa création. 

Le don de la vie à un enfant est dans la continuité du don que chaque époux fait de sa personne. Le don sponsal2 est l’offrande de sa propre vie pour le conjoint : à travers le don de notre vie, c’est le Christ qui se donne à l’autre. 

Malgré l’arrachement de la séparation, notre fidélité nous garde sur le cep de vigne : à travers nous, le Christ et l’eucharistie irriguent notre conjoint. Même séparé, un couple peut continuer de "vivre l’un dans l’autre et l’un par l’autre", bien que ce soit de façon incomplète car sans compénétration des corps. 

Si notre mariage est reconnu nul mais si nous sommes sûrs de la sincérité de notre engagement, nous pouvons continuer de vivre du sacrement de mariage. 

Nous devons ouvrir la bouche au dentiste qui nous soigne, comme la porte de notre cœur à Dieu qui frappe pour y entrer, même si ça fait mal ! 

Enfin, pour vous donner envie de savourer la truculence de notre prédicateur, qui a consenti à se laisser enregistrer, je partage avec vous deux formules à l’emporte-pièce comme il en aime tant : 

« Jésus est le décapeur universel ! »
« La préparation au mariage commence à l’âge de trois ans... » 

De quels martyrs l’Eglise actuelle a-t-elle besoin ? 

C’est ainsi que le Père Grégoire nous a apostrophés lors de l’homélie de la messe de clôture... Observant que la fidélité est persécutée et bafouée de nos jours, il a affirmé que, si la foi s’effondre autant dans notre société, c’est qu’il n’y a plus de martyr ! 

En évoquant sainte Blandine, frêle jeune femme enceinte destinée à être massacrée par un taureau, il a rappelé que Dieu ne choisit pas des forts, mais des fragiles. Et il conclut en
disant que l’élite de l’Eglise – les saints –
doivent ouvrir leur cœur jusqu’à devenir
martyrs de la famille et de la fidélité à la loi
de Dieu... 

Qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! 

PS : dans le sigle MSF (cf. page 10), M signifie Marié ou Médecin... Aurait- il aussi le sens de Missionnaire ou Martyr... ? 

Bruno (Saint-Maur-des-Fossés) – ILE-DE-FRANCE (AVON

1 Remplacée aujourd’hui par l’euphémisme G.P.A. 

2 nuptial (du latin sponsalis, fiançailles) caractérise l’amour spécifique entre un homme et une femme ; terme utilisé dans la Bible pour décrire l’amour de Dieu pour les hommes