Editorial

edito 342 1Le thème était une surprise pour tous les participants, puisqu’il n’avait pas été communiqué lors des inscriptions. Sans le savoir, en nous retrouvant à Saint- Laurent-sur-Sèvre, nous étions donc attendus par la Joie. 

« Soyez toujours dans la joie, et priez sans cesse » 

C’est de cette exhortation de saint Paul aux Thessaloniciens que Mgr Gosselin a voulu tirer les enseignements de notre retraite de cette année. Non pas par provocation, mais pour nous faire découvrir la vérité de cette joie dont le Christ est la source dans nos vies, aussi cabossées soient-elles ; la présence de cette joie au cœur même de nos tristesses, puisque le contraire de la joie, ce n’est pas la tristesse mais le cœur dur, comme il nous l’a si bien montré au long de cette semaine. Nous retrouvions ces éclairages du Psaume 18 : « Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le cœur » ou ceux du Psaume 118 : « Je trouve dans la voie de tes exigences plus de joie que dans toutes les richesses. » 

Nous avons vu fleurir cette joie sur nos âmes blessées, nous avons entendu dans le silence bienfaisant de ces jours l’appel à la joie que nous lance chaque matin notre Père du ciel. Nous avons pu contempler Ses merveilles, accepter de contempler « les merveilles que nous sommes », au cœur même de nos fragilités et de nos défaillances. 

  

edito 342 2Et parce qu’Il venait à notre rencontre, nous avons laissé s’épanouir sur nos visages éclairés par Sa grâce les sourires d’un nouveau printemps, celui qui nous permet d’espérer contre toute espérance. Après la messe de clôture présidée par Mgr Jacolin, au cours de laquelle nombre
d’entre nous ont pu prononcer la prière du ROC (voir p. 22), nous pouvions redire, en reprenant les mots des pèlerins d’Emmaüs : « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant ?» 

Comme chaque année, ce numéro de l’Anneau de Feu se fera l’écho de ces jours de retraite de la Communion, moment de repos et de partage dont nous voulons rendre grâce. Alors que notre rythme familial et professionnel a repris, alors que beaucoup d’entre nous ont aussi retrouvé la solitude qui leur pèse, ces pages doivent éclairer notre chemin, nous redonner courage et confiance comme le magnifique enseignement de Mgr Gosselin, et la si bienveillante sollicitude de tous les prêtres qui nous ont accompagnés à Saint-Laurent-sur-Sèvre, nous y invitent. 

Pour cette rentrée, reprenons notre marche dans la lumière, écoutons l’exhortation de saint Paul pour la mettre en pratique, et glissons-nous dans la parole du psalmiste (Ps 118) : 

« Mon âme est collée à la poussière ; fais-moi vivre selon ta parole. 

J’énumère mes voies : tu me réponds ; apprends-moi tes commandements. 

La tristesse m’arrache des larmes : relève-moi selon ta parole. Détourne-moi de la voie du mensonge, fais-moi la grâce de ta loi. J’ai choisi la voie de la fidélité, je m’ajuste à tes décisions. » 

Emmanuel et Marie