Le-christ-vient-edito309

Chers amis,

Quand je passais dans ma belle-famille, ce qui est devenu rare,  ou chez des amis, je scrutais les cartes de vœux. J’y trouvais d’année en année une photo du ménage recomposé de mon épouse. Tableau attristant, outil de promotion d’une nouvelle réalité. Ça me mettait le moral à plat. Cela ressemblait à de la torture, mais c’était plus fort que moi.

Nous voici dans l’avent, le temps de l’attente et de la préparation à la venue de notre Seigneur. Noël est une bonne nouvelle pour les croyants, car nous savons que c’est pour chacun de nous que le Seigneur s’est fait homme. C’est un des mystères de notre foi : pourquoi Dieu qui tient l’univers entier dans ses mains, peut-il choisir de se faire si petit ? Pourquoi Dieu qui est tout puissant, choisit-il de se rendre vulnérable ? Pourquoi lui qui est Dieu s’est-il rendu dépendant de l’humanité ? Pourquoi vient-il dans la pauvreté et l’humilité, au lieu de la gloire ? Nous savons que c’est par amour. Se faisant semblable à nous, il se rend accessible, compréhensible, proche. Pour montrer qu’il vient pour tous, il commence par les petits,  les pauvres, les exclus. Même pour lui, il n’y avait pas de place à l’auberge.

Oui, mon frère, ma sœur, Christ aujourd’hui vient pour toi. Et si ta séparation est récente, ou qu’un évènement familial est venu troubler la Paix, ce temps de réunions familiales, de réjouissance et de réconciliation sera peut-être un temps de tristesse, de souffrances. Si tes enfants s’en vont fêter ‘de l’autre côté’, ce temps sera peut-être un rappel de ta solitude. Si ton mari, ta femme est avec quelqu’un d’autre, ce temps ravivera peut-être une trahison, d’une injustice. 

Avec le temps, nous le savons, la douleur cèdera la place à la paix –ne fût-ce que temporaire-, et à l’accueil reconnaissant de tout signe de fraternité. Posons-le donc, ce geste de charité. Veillons donc à ce que personne ne reste seul, surtout ceux dont la séparation est récente ou pour qui elle reste douloureuse.

Oui, Christ aujourd’hui vient pour toi. Il t’aime et Il t’invite à aimer. Plus qu’hier et moins que demain. Toujours plus et mieux.

Souhaite donc à ton époux, ton épouse - par une pensée, une parole ou une carte selon les possibilités et le discernement - un joyeux Noël et une bonne année. Souhaite-lui du bien, ou si ce n’est possible aujourd’hui, ne lui souhaite pas du mal. Tout acte d’amour gratuit peut être posé parce qu’il est bon. Il n’est jamais perdu, bien au contraire.

Joyeux Noël, mon frère, ma sœur, du fond du cœur. L’essentiel n’est-il pas que ton amour grandisse ?

Martin