Il y a quelques temps un prêtre de mon entourage me parlait avec sagesse de son intime conviction de la présence de l’Esprit-Saint dans le monde, qu’Il souffle en permanence sur l’humanité mais nous, pauvres humains, nous ne savons pas toujours reconnaître, percevoir sa présence.

Esprit-saint-ed-2014-56Depuis notre baptême, l’Esprit-Saint nous accompagne tout au long de notre vie. A la messe nous professons notre foi en l’Esprit Saint. En invoquant l’Esprit-Saint au cours de la prière Eucharistique le prêtre lui demande que le pain et le vin que nous présentons deviennent Corps et Sang du Christ.

Le jour de notre mariage, l’Esprit-Saint était présent pour nous donner cette force qui nous permet maintenant de faire face à notre situation de séparé ou divorcé.

Saint Paul nous rappelle dans sa 1ère lettre aux Corinthiens que « sans le Saint-Esprit, personne n’est capable de dire : ʺ Jésus est le Seigneur ».

Quelle place donnons-nous à l’Esprit-Saint dans nos vies ? La place du Père et du Fils sont évidentes, voire naturelles. Celle de l’Esprit, plus floue. Et pourtant, dans les Ecritures, il est présent dès le commencement : « le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. » (Gn, 1, 1) ; « Il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant. » (Gn, 2, 7)

Avec la puissance de l’Esprit-Saint promis par le Seigneur (Ac, 1, 8) et reçu à la Pentecôte, les Apôtres purent témoigner de ce qu’ils avaient reçu du Christ tout au long de sa vie parmi eux, le Chemin qui mène au Royaume, la Vérité, la Vie.

Esprit-saint-Ed1-2014-56A notre tour, comme enfant d’un même Père nous devons témoigner de cet Amour donné jusqu’à mourir sur une croix. Par notre vie de personne mariée mais séparée ou divorcée et restant fidèle à notre sacrement de mariage en vivant seule, nous témoignons, à la suite du Christ, de cet amour donné pour toujours et au-delà de la fin des temps. L’Esprit-Saint nous accompagne à chaque instant de la vie et sans que nous en soyons vraiment conscient. Rendons grâce pour le chemin parcouru depuis que nous sommes à la Communion ! De temps en temps faisons un petit retour en arrière pour apprécier tout cequ’il a fait, uni au Père et au Fils, pour nous aider à cheminer vers le Royaume de Dieu.

Marie, Temple de l’Esprit-Saint, par sa présence discrète et soumise à son Fils Jésus, lui permet, au début de sa vie publique à Cana, demanifester sa puissance divine pour la première fois. A la Pentecôte, la présence de Marie  avec les Apôtres nous rappelle que l’Eglise, donc nous, chrétiens, nous devons nous appuyer aussi sur sa présence maternelle tout au long de notre vie. Elle est la médiatrice entre nous et Dieu, Père, Fils et Esprit- Saint.

Jésus nous a donné ses mots pourprier le Père. Quels mots pour prier l’Esprit-Saint ? Peut-être ceux de notre Pape François :

« Saint-Esprit fais que mon cœur soit ouvert à la Parole de Dieu, que mon cœur soit ouvert au bien, que mon cœur soit ouvert à la beauté de Dieu tous les jours »

Annick