edito 320En cet automne 2015, la famille dans toutes ses complexités est au centre de la réflexion de l’Eglise avec la Rencontre Mondiale des Familles à Philadelphie en septembre et le Synode sur la Famille en octobre.
Comment réagir face à la déferlante médiatique qui nous bouleverse, nous déstabilise? Dans ces moments de doutes, d’interrogations, nous pouvons nous appuyer sur ces versets du Ps 24 :
Seigneur enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route, Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve.
Tenir dans la vérité dans un monde contraire, tel est le thème de nos récollections pour cette nouvelle année. Il y a dans cette expression une invitation à tenir le cap malgré les tempêtes auxquelles nous sommes confrontés dans nos vies quelque peu cabossées.
En leur temps les Apôtres, eux aussi, ont dû affronter un monde contraire. Comme pour les Apôtres, Jésus est avec nous pour nous encourager dans notre choix de vie de fidélité à notre conjoint auquel nous sommes unis dans le sacrement de mariage.
C’est à un combat spirituel auquel nous sommes peut-être confrontés. Ce combat s’inscrit dans ce que nous vivons au quotidien.
Dans la tempête sur le lac de Tibériade, les Apôtres appellent Jésus à l’aide, ils ne veulent pas sombrer (Mc 4, 35-41). Nous, nous voulons plutôt comprendre ce qui se vit, ce qui se décide, ce qui va se décider dans l’Eglise.
Dans «La Joie de l’Evangile» (N° 112), le Pape François nous encourage lui aussi : [Dieu] envoie son Esprit dans nos cœurs pour faire de nous ses fils, pour nous transformer et pour nous rendre capables de répondre par notre vie à son amour.
Il nous est demandé de témoigner dans nos familles, nos paroisses, nos centres d’activités de ce que nous vivons dans l’Eglise, pourquoi nous le vivons, comment nous le vivons, chacun à sa mesure.
Dans notre réflexion, nos prédicateurs vont être là pour nous aider. Prions Marie pour qu’Elle éclaire leurs propos en nous donnant la certitude, non pas d’avoir raison et que d’autres ont tort, mais d’être sur le chemin qu’il nous a été demandé de suivre à un moment douloureux de notre vie conjugale.
Que Notre-Dame de l’Alliance nous aide à tenir debout en ces temps où tant de points de vue différents se confrontent au sein de l’Eglise.
Annick