Enseignements

pape françoisLors de la Messe solennelle d'inauguration de son Pontificat le 19 mars, jour de la fête de saint Joseph

« Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse » (Mt 1, 24). Dans ces paroles est déjà contenue la mission que Dieu confie à Joseph, celle d’être custos, gardien. Gardien de qui ? De Marie et de Jésus ; mais c’est une garde qui s’étend ensuite à l’Église, comme l’a souligné le bienheureux Jean-Paul II : « Saint Joseph a pris un soin affectueux de Marie et s’est consacré avec joie à l’éducation de Jésus Christ, de même il est le gardien et le protecteur de son Corps mystique, l’Église, dont la Vierge sainte est la figure et le modèle » (1)

benoit-xviLe 26 janvier 2013 au Vatican, le pape Benoît XVI a offert aux membres – auditeurs, officiels, avocats – du tribunal d'appel de la Rote romaine, une réflexion sur ce sujet. Ci-dessous un résumé réalisé d’après le site Zenit.org et la traduction parue dans La Croix du 28 janvier 2013.

 

mainsLa question de la fidélité est très actuelle, car elle se confronte à la propension courante de notre monde au changement, à la perte de l’espérance et à la crise de l’engagement personnel. Un monde de ruptures, de zapping, de relativisme n’appelle plus beaucoup à la fidélité… N’a-t-elle pas pour autant une pertinence d’autant plus belle ?