Enseignements

p. guy sionneau« Pour moi, vivre c’est le Christ… » nous dit l’Apôtre Paul dans sa lettre aux Philippiens (1,21). D’emblée, il nous donne le cap pour avancer sur le chemin de la vie spirituelle. Paul est l’homme du Christ. Il définit son identité, « son moi » en référence au « Moi » du Christ avec qui il ne veut faire « qu’un ». Dans sa lettre aux Galates (2, 20), il osera exprimer clairement cette unité : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ».
Pour nous aider à mettre le Christ au centre de notre vie d’homme, de femme, à la manière de Paul, pour vivre en Lui et avec Lui dans l’ordinaire des jours, je voudrais rassembler dans ces lignes quelques réflexions autour de trois questions :
* Qu’est-ce qu’une vie spirituelle ?
* Quel en est le fondement ?
* Comment grandir dans le Christ ?

Homélie de Mgr Aillet - Tressaint - 7 juillet 2011
Messe du ROC (Renouvellement du Oui au Conjoint)
(Gn 44, 18... 29 ; 45, 1-5 et Mt 10, 7-15)

mgr-aillet-2011-2Chers amis, cette histoire de Joseph est bouleversante, n’est-ce pas ? Joseph, ce fils de Jacob et de Rachel, ainsi que Benjamin, ce fils en qui le vieux Jacob mettait tant d’espérance que la jalousie de ses frères en avait été excitée et qu’ils le vendirent à une caravane de marchands, après avoir même eu l’idée de le tuer et l’avoir finalement jeté dans cette citerne, dans cette fosse. Joseph qui est par excellence la figure du Christ Jésus venu chez les siens et que les siens n’ont pas reconnu, Jésus trahi, renié, abandonné par ses frères, par ses amis, jeté en dehors de la ville, crucifié, mis au tombeau par la jalousie des siens. Joseph qui fait découvrir à ses frères, beaucoup plus tard, comment le Seigneur s’est souvenu de son alliance avec son peuple et que c’était pour leur conserver la vie qu’il avait été ainsi victime de leur injustice. La pierre rejetée par les bâtisseurs, comme dit le psaume, est devenue pierre d’angle. N’avez-vous pas compris, disait Caïphe, qui prophétisait sans le savoir, qu’il vaut mieux qu’un homme meure pour que le peuple tout entier ait la vie ? Jésus, rejeté par ses frères, devient le sauveur de ses frères, comme Joseph qui reste fidèle à la maison de son père, qui reste fidèle à ses frères parce que Dieu est toujours fidèle à son alliance et que Joseph demeure fidèle au Seigneur, au Dieu de son peuple.

Homélie de Mgr d'Ornellas, évêque référent de la CNDA,
à la messe de clôture de la retraite de Tressaint le 8 juillet 2011

mgr-dornellas-tressaint2011Pardonnez-moi de vous redire comme au début de la messe : « chers enfants » … puisque vous êtes marqués aujourd’hui de l’écharpe de votre baptême.
Nous entendons dans cet Evangile (Mt 10, 16-23) des phrases prononcées par le Seigneur et qui sont comme rassemblées par l’évangéliste St Matthieu. Et ces phrases sont dites aux disciples pour évoquer leur mission, le témoignage qu’ils ont à rendre.