Enseignements

mgr-moutel-tressaint2011Dans l'Evangile de ce jour (Mt 11, 25-30), il est question du fardeau et de son allègement. Certes nous connaissons tous bien des peines et des fardeaux, et la vôtre à chacun, singulièrement. Et de façon forte, on en arriverait parfois à considérer le mariage lui-même comme un fardeau ou un joug.

(Exposé du Père Antoine-Marie Berthaud au Conseil CNDA du 4 décembre 2010)
pambuste50C'est un sujet d'actualité typiquement chrétien, un sujet qui peut inquiéter mais qu'il ne faut pas considérer comme tabou. La question de la validité de mon mariage peut me traverser l'esprit – ou bien m'être imposée par mon époux (ou épouse) qui veut entreprendre la démarche auprès de l'Eglise.
Evoquer la « nullité de mariage » peut être ressenti comme une épée de Damoclès menaçant la conviction qui me fait vivre. Les difficultés et même l'échec du couple pourraient-ils remettre en cause une union authentique ? Que dit l'Eglise ? Elle nous invite à une attitude vraiment chrétienne qui écarte la peur due à l'ignorance et nous fait entrer dans une confiance plus profonde en Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie.

Lorsque j’ai entrepris de relire mon histoire afin d’en témoigner dans notre livre « Séparés, divorcés à cœur ouvert »,  j’ai mesuré le chemin parcouru et j’ai réalisé combien cet itinéraire m’avait permis de réfléchir sur certains points liés au mariage et à la vie chrétienne en général. Les enseignements reçus lors de notre retraite à Lourdes 2008 ont abondamment nourri les réflexions que je voudrais vous partager maintenant et que j’ai regroupées en trois points :
- la grandeur du sacrement de mariage
- la vie chrétienne vue comme un chemin
- enfin, quelques réflexions sur nos enfants.