Enseignements

enseignement 1 329Ci-dessous le résumé de l’intervention du Père Cédric Burgun, vice-doyen de la faculté de droit canonique de Paris, juge ecclésiastique et directeur au séminaire des Carmes. Il accompagne aussi les concubins et forme aux méthodes naturelles de régulation des naissances.

1. Le synode

Annoncé en janvier 2014, il se déroula en deux étapes en octobre 2014 et 2015. Le Pape François, qui innove, légifère et gouverne, nous a livré une exhortation apostolique dès avril 2016 (normalement 18 mois).

Pourquoi un synode sur la famille ? Selon le Père Burgun, le message de saint Jean-Paul II (Familiaris Consortio) n’ayant pas été entendu, il fallait saisir la pastorale familiale dans son ensemble car, 35 ans après ce message, les choses avaient évolué comme en quatre siècles. La préparation au mariage n’est plus adaptée et la pastorale familiale peine à être dynamique dans l’Eglise. Avec les questionnaires, le Pape a voulu dresser un constat précis des réalités familiales d'aujourd'hui.

ens 325 1Ce n’était pas encore la fête des pères, mais le Pape leur a fait quand même un beau cadeau : une feuille de route pour les aider à être ces "bons pères de famille", si controversés aujourd’hui, mais dont le monde (et pour commencer chaque famille) a tellement besoin.

C’est une catéchèse positive sur « la figure du père dans la famille et la valeur de sa mission », que le Pape François a dispensée. Dans le portrait qu’il a brossé à grands traits, il s’est appuyé sur deux figures : celles de saint Joseph et du Père Miséricordieux, ainsi que sur un passage du livre des Proverbes : « Mon fils, si ton cœur est sage, le mien sera comblé de joie. J’exulterai au fond de moi, quand tes lèvres diront des paroles droites » (Pr 23, 15-16). Ce portrait peut se décliner en sept qualités : sagesse, maturité, proximité, patience, magnanimité, fermeté et foi ; voici la feuille de route offerte par le Pape aux papas du monde entier.

Retranscription d’une récollection conjointe Belgique-Flandres-Artois prêchée par le Conseiller spirituel régional en mai 2015
enseignement 1 320Votre situation de personnes séparées fidèles a un lien fort avec l’eucharistie. C’est pour pouvoir vivre l’eucharistie qu’un certain nombre de membres de la Communion se sont réellement posé la question de vivre seul, parce qu’ils ou elles savaient que l’Église demande aux personnes en situation de nouvelle union de ne pas communier. Et au lieu de dire que c’était une règle dépassée, ils l’ont prise au sérieux et ils se sont dit : qu’est-ce que je fais ? Est-ce que je vais contracter une nouvelle union, moi ? Et, même si ce n’est pas cela qui vous a motivés à persévérer dans la fidélité, votre vie a un lien fort avec l’eucharistie.