Index de l'article

1. Vous êtes resté fidèle car vous avez peur de faire un péché en vous remariant. Le divorce est-il un péché ?

Le péché est un manquement à l'amour de Dieu et du prochain. Par le péché, on marque sa volonté de se couper de Dieu. (Péché des origines, Gn 3). Le divorce est un acte civil qui casse le mariage civil. Mais aux yeux de Dieu et de l'Eglise, le mariage sacramentel demeure (CEC 2382, 2383).

Dans le sacrement de mariage, la parole est donnée pour toujours ; c'est un signe de l'Alliance entre Dieu et les hommes. La fidélité à son conjoint est à l’image de la fidélité et de l'amour de Dieu et envers Dieu.

Celui ou celle qui se remarie civilement commet le péché d’adultère. « Tout homme qui répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et celui qui épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère » (Lc 16, 18)

La faute se situe aussi pendant la vie commune dans une série de manquements à l'amour qui conduisent à la mésentente et à la séparation.

Dieu seul juge les personnes mais il est donné à l'homme de reconnaître ses actes comme objectivement bons ou mauvais. Or il est des actes intrinsèquement mauvais, notamment l'adultère.

Dans l'épreuve de la séparation, le choix de la fidélité et de l’amour à la suite du Christ permet souvent de vivre une nouvelle naissance spirituelle. « Qui ne prend pas sa croix et ne suit pas derrière moi n'est pas digne de moi » (Mt 10, 38)