Index de l'article

13. Que se passe-t-il après la mort d’un des deux époux unis par le sacrement de mariage ?

La formule de l’échange des consentements durant la messe de mariage dit : « Je te reçois comme époux(e), je me donne à toi librement pour t’aimer fidèlement dans les joies et dans les peines tout au long de notre vie ». Une des variantes remplace cette dernière partie par « jusqu’à ce que la mort nous sépare ».

« En effet les sacrements sont des réalités de ce monde présent, ils sont faits pour « l’homo viator », l’homme en chemin ici-bas. Au Ciel il n’y a plus ni médiations ni signes ; même les signes sacramentels sont abolis, parce que Dieu sera tout en tous (1 Co 15, 28). Il n’y a plus non plus d’expression proprement conjugale de l’amour, selon l’enseignement explicite de Jésus, quand il répond à l’objection des Sadducéens et à leur histoire de la femme aux sept maris : « à la résurrection, on ne prend ni femme ni mari, on est comme des anges dans le ciel » (Mt 22, 30). En ce sens le « compagnonnage » propre aux époux est terminé. » P. Alain Bandelier (voir sur ce sujet l'intégralité de son billet dans l’Anneau de Feu d'avril 2008).
Le conjoint survivant est alors libre de choisir, avec discernement, l’orientation à donner à sa vie : il peut contracter une nouvelle union, choisir de rester fidèle à l’amour du conjoint, consacrer sa vie à Dieu.

St Paul évoque ainsi l’état de veuvage : « La femme demeure liée à son mari aussi que longtemps qu’il vit ; mais si le mari meurt, elle est libre d’épouser qui elle veut, dans le Seigneur seulement. Elle sera pourtant plus heureuse, à mon sens, si elle reste comme elle est » (1 Co 7, 39-40).

On peut citer ici la « Fraternité Notre-Dame de la Résurrection » qui témoigne que l’amour est plus fort que la mort et accompagne les veuves dans leur cheminement. La communauté « Anne la prophétesse » s’adresse aux veuves de plus de 50 ans qui après leur veuvage ont entendu l’appel du Seigneur à lui consacrer cet état de vie, en continuité avec leur sacrement de mariage et en union avec leur mari. Cette communauté veut être un soutien spirituel aux veuves et un témoignage de fidélité.