Index de l'article

Que nous soyons d’ailleurs consacrés au Seigneur ou que nous soyons mariés, le Seigneur vient dans nos fragilités avec sa lumière. Sa lumière qu’a si bien comprise Saint Paul, lui qui persécutait les chrétiens. Saint Paul reconnaît que Jésus n’a été que OUI. C’est la fidélité de Jésus, cette humble fidélité que Jésus ne nous impose pas. Il ne vient pas pour nous faire la morale mais il vient jusqu’à nous tel qu’il est, humblement fidèle à son père, prononçant humblement OUI à son père. Et j’allais dire que le Seigneur Jésus vient à nous, dans nos « égyptes », dans nos esclavages, en nous offrant humblement sa fraternité. Il est notre frère et il nous offre humblement son OUI.
Et voici que son OUI devient peu à peu notre force, devient peu à  peu une liberté, devient peu à peu une lumière, devient peu à peu une joie, devient peu à peu une paix, devient peu à peu une capacité à regarder notre propre existence, l’existence de notre propre famille et à regarder avec lucidité de telle manière que ce regard, dans la force du OUI de Jésus, nous rend capables, nous aussi, humblement, simplement, là où nous en sommes de nos combats, nous rend capables nous aussi de dire OUI. Et nous reconnaissons que ce OUI n’est pas du tout un OUI fait de façon volontariste, un OUI qui jugerait, un OUI qui ferait la morale, un OUI qui serait dur. Non, nous découvrons que notre OUI ressemble étrangement à la manière dont Jésus s’approche de nous et nous présente, fraternellement, comme notre grand frère, son OUI,  humblement, son OUI qu’il a prononcé une fois pour toutes, pour tous nos OUI à nous.
Quelle grâce de savoir que Jésus nous précède sur ce chemin du OUI et qu’il vient à notre rencontre pour nous l’offrir humblement, fraternellement, comme notre grand frère. Et c’est ainsi qu’à notre tour, nous devenons capables, [comme dit l’Evangile : « ce sera votre témoignage pour eux et pour les païens »] voici que nous aussi, nous devenons capables, par la grâce de Jésus, de dire OUI. Et ce OUI est un humble témoignage. Tout sauf un jugement, tout sauf une force qui s’imposerait aux autres. Mais tout simplement une grâce qui est offerte et qui devient témoignage.