Index de l'article

Question : Les chrétiens divorcés remariés ne font-ils pas un peu oublier les autres, qui font le choix de la fidélité à leur premier engagement ?

Réponse : Trop souvent, quand on dit divorcé on sous-entend remarié, et je pense que c’est source de grande confusion.

Ce que je peux dire de mon expérience, comme évêque et je crois même avant d’être évêque, c’est que je vous connaissais, je connaissais la Communion Notre-Dame de l'Alliance, et je vais vous dire mon impression. J’avais l’impression de quelque chose de tout petit, qui touchait quelque chose de juste, mais dont je n’entendais jamais parler dans les réunions pastorales, entre prêtres, avec les diacres permanents, avec les évêques. Je n’entendais parler que d’une chose : ce que faisait telle paroisse, ce que faisait tel prêtre pour les divorcés remariés. Cela, j’en entendais parler. Et je me disais en moi-même : c’est curieux, j’entends tout cela et puis il y a une toute petite voix qui dit autre chose…

J’ai été sensible au témoignage de cette femme, par exemple, qui nous a dit : « Quand je parle avec mon curé de la catéchèse ou du Secours catholique, il y a du répondant. Mais quand j’évoque ma situation de séparée fidèle, il y a comme un « blanc ». Il y a une parole que j’ai prononcée un jour et qui continue de résonner en moi, mais cela personne n’ose en parler avec moi. »