Imprimer
Une méditation sur les béatitudes, venue du Toît du monde...
 
Heureux les pauvres en esprit le Royaume des cieux est a eux (Mt 5/3)

Tout au long des écritures Seigneur Tu t’es identifié au pauvres

Car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne mavez pas  toujours. Matthieu 26:1 Le pauvre est habité par un grand mystère celui d’un amour d’une Présence particulière de Dieu . Pauvre est celui qui est dans le dénuement qui a besoin des autres pour vivre qui se trouve par le fait  dans un état d’infériorité, que l’on peut exploiter, qui ne peut se défendre. Le pauvre ne possède rien qui ne lui soit donné ou  acquis par un labeur disproportionné. Mais quand Jésus parle de la pauvreté Il l’a situe « dans l’esprit ». Nous pouvons transposer  ce que nous pouvons analyser de la pauvreté matériel à celle de l’esprit pour mieux comprendre ce que Dieu entend par pauvreté dans l’esprit et recevoir sa bénédiction, devenir heureux selon l’évangile. Je ne possède pas de richesse en mon esprit qui me soit propre j’ai tout reçu de Dieu . Je ne possède pas je reçois humblement . Je ne revendique rien, je ne mendies  pas plus que ce qu’il me faut juste ce que j’ai besoin pour vivre la vie spirituel que Dieu me destine. Ce que je reçois m’est suffisant . Je suis un pauvre je dépens en tout de mon Donateur. C’est ma joie. Je ne regarde pas à la richesse de ceux qui m’entourent. Je ne suis jaloux de rien. Je suis un pauvre. Je ne recherche pas un chemin de prodige ni de grandeur qui me dépasse, Loin de là, jai lâme calme et tranquille, Comme un enfant sevré qui  est auprès de sa mère; Jai lâme comme un enfant sevré. Psaumes 131:2  Ma plénitude est dans ma joie de me trouver dans les bras de mon Dieu car un pauvre est comme un enfant que l‘on protége que l’on prend dans ses bras. Là est ma joie. Et si le hasard ou la Providence fait que je devient pauvre par maladie, perte de mémoire, dépression ou autres handicap alors ma joie demeure et la encore je peux recevoir cette Parole d’espérance « Heureux les pauvres en esprit le Royaume des cieux est a eux (Mt 5/3) Pauvreté par nature en tant que créature qui a tout reçu et reçoit tout de Dieu, pauvreté par condition de vie qui m’identifie au Christ « qui s’est fait pauvre afin de nous enrichir de Sa Pauvreté » 

Heureux les doux ils recevront la terre en héritage Mt 5/4
 Les doux sont  l‘antithèse de la violence et de l’impatience. Pour mieux comprendre la douceur nous pouvons nous appuyer sur son contraire: le défaut de la violence. La violence est fille de la colère  et du désir de posséder. Comme la violence vient d’un « esprit riche » qui veut tout posséder, ainsi la douceur vient d’un esprit pauvre qui ne possède rien. C’est pour cela que la béatitude de la douceur vient après celle de  la pauvreté. Chaque béatitude est comme une marche d’un escalier à deux pentes . Chaque monté d’escalier atteint le sommet qui est la clair vision, le face à face. « Heureux les cœurs purs ils verront Dieu » Mt 5/8

L‘ensemble  des béatitudes est comme une construction où tout se tient ensemble. Jérusalem bâtie comme une vie où tout ensemble fait corps Ps . Ils y a une unité dans les béatitudes qui en fait la demeure de Dieu toute rayonnante de Sa Lumière.

De même chaque béatitude contient toutes les autres de même l‘ensemble des béatitudes ne fait qu’un. Elles montrent l‘unité du Dieu unique. Un en trois personnes, multiple dans ses qualités et ses rayonnements; et pourtant un totalement un. Demeure, Rayonnement, image de l‘unicité dans la pluralité. Elles sont aussi un chemin qui conduit a la maison du Père, en elles sont contenues tous les enseignement de l‘évangile. Rayonnement de la gloire de Dieu qui est chemin vers Dieu; Parole vivante qui est le Christ lui-même «  je suis le Chemin, la Vérité, la Vie, nul ne vient au Père que par moi» Jn 14/6 Heureux les doux ils recevront la terre en héritage Mt 5/4  « Venez a moi vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et je vous soulagerai. Prenez monjoug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux  et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Mt 11/28,29 La  douceur accueille si bien l’affligé, la douceur ne brusque pas, la douceur est écoute, la douceur  sait attendre; la douceur du regard du Christ!  La  douceur respecte les choses et les gens tels qu’ils sont; elle ne tire pas sur la fleure pour la faire pousser. La douceur et la patience sont sœurs jumelles. C’est pour cela que les doux hériteront de la terre. Car la possession de la terre est œuvre de patience et de douceur. Il y a quelque chose d’incroyablement doux dans la nature, même si l‘on peut observer des notes violentes  ( la loi de la jungle), il se dégage de l‘ensemble un rayonnement immense de douceur. Un coucher de soleil sur la mère ou dans la paix des montagnes , le joyeux trille des oiseau à l’heure vespérale tandis que le jour ferme ses paupières. La savane qui bruisse sous la caresse d’un vent léger, tandis que paissent les gazelles.Heureux les doux ils recevront la terre en héritage Mt 5/4 Mais les humbles posséderont la terre , réjouis d’une grande paix Ps 37/11  La douceur est humble, elle est le rayonnement de l’humilité, comme  la violence l’est de l’orgueil. Jésus Lui-même l’exprime lorsqu’il dit « je suis doux et humble de cœur »Mt 11/29 Nous pourrions dire heureux les humbles. Mais Jésus a dit heureux les doux, car la douceur est la perception de l’humilité, ce que l’on peut percevoir par nos sens, son rayonnement. Je suis « pauvre en esprit » donc humble. Je suis humble donc doux. Dans le concret il ne s’agit pas de vivre une douceur d’abruti, défoncé ou endormi. Cela n’est pas la vrais douceur. Si la violence naît de l’orgueil, cette fausse douceur naît de la lâcheté , du refus de vivre dans la réalité, de la maladie, d‘un repli sur soi-même. Non! A douceur évangélique est le fruit de la Toute Puissance de Dieu, de Sa Puissance Féconde qui grandit dans un cœur humble et pauvre. 

          
Heureux les affligés car ils seront consolés Mt 5/5
 Le pauvre, le doux devient vulnérable , il n’a pas de barrières pour se défendre . Le monde et sa violence, son vice, son obscurité, sa souffrance le touche de plein fouet . Ce qu’il voit à l‘extérieur, il le voit aussi en lui et en pire : sa misère, sa faiblesse, sa violence, ses vices, …Il perçoit toutes les potentialités du mal « Le pécher n’est-il pas à ta porte, une bête tapie qui te convoite et que tu doit dominer »Gen 4/7.Ce qui est bon, je le sais, nhabite pas en moi, cest à dire dans ma  chair: jai la volonté, maisnon le pouvoir de faire le bien. Romains 7:18  Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais lemal que je ne veux  pas. Romains 7:19 

Il pleure le pauvre et le  doux. Il s’afflige. Il pleure sur lui même et sur le mal et la souffrance du monde. Car sa propre misère le rend solidaire des plus grand pécheurs . Il pleure il s’afflige, mais l’affliction et les armes des béatitudes ne sont pas celles de la sensiblerie, du replie sur soi, du « vieil homme »qui pleure de jalousie et de rancœur. Non les pleurs des béatitudes coulent comme celle d’un enfant. Ses larmes sont du sang qui coulent de la grande blessure originelle que Dieu est venu guérir. La blessure infectée qui nous ferme la porte du ciel , l’entré dans le royaume où tout est Lumière, Pureté, Beauté, Amour. 

Il pleure le pauvre et le doux parce qu’il a mal, parce qu’il est humble et qu’il marche en vérité. Mais la foi est grande chez le pauvre et le doux, car il reçoit tout de Dieu, le désespoir ne peut l’envahir  car Dieu est sa Lumière de Miséricorde  «  Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin mais les malades. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs » Mc 2/17 Bien heureuse Parole du Bien aimé qui, déjà, est consolation pour celui qui pleure; Ses larmes creusent sa soif de justice, c’est à dire d’être ajusté lui et le monde; d’être rétabli à sa vrais place dans le plan de Dieu qui veut l’harmonie, la Paix, la Vérité, l’Amour, la Beauté.

Heureux est il car sa consolation sera proportionnelle à l’intensité de son affliction  et ses yeux seront éblouis devant le monde nouveau dans le face à face avec son Aimé. 


  

Heureux les affamés et assoiffés de justice car ils seront rassasiés Mt 5/6 

  Le pauvre, le doux, l’affligé aspire à la justice. Son désir est fort comme la faim et la soif;, il le saisit tout entier jusque dans ses entrailles.  C’est un manque qui ne lui laisse pas de repos. Il aspire de tout son être au Royaume qui est Paix, ,Justice et  Beauté. Mais qu’est-ce que la justice? Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et  nuit, et tardera-t-il à leur égard?Luc 18:7 Mais qu’est ce que la justice de Dieu?  On a souvent tendance à opposer Justice et la Miséricorde. Mais ces deux énergies divines incréés  proviennent de la même source, de l’Énergie fondamentale qui est a nature même de Dieu  «  Dieu est Amour » I Jn 4/8 . La justice est donc une manifestation de l’Amour. La justice s’oriente vers l’ordre et la Vérité. La justice promulgue des lois pour aider les hommes à vivre en paix les uns avec les autres. La justice applique la punition vis à vis des transgresseurs. La justice défend la vérité face au mensonge. La justice protége le pauvre, l’exploité et demande réparation à  ses persécuteurs et spoliateur .La justice est un feu qui dévore et laisse debout la Vérité seule . La justice est la Toute Puissance de Dieu qui agit pour nous ajuster à la vérité dans notre réalité personnelle et sociale. Dieu au Sinaï par les mains de Moïse nous a donné les 10 commandements pour nous permettre de discerner le bien du mal, ce qui est juste, et d’être ainsi ajuster selon la vérité, la Volonté de Dieu. Ceux-ci sont résumés dans cette parole de Jésus qui reprend l’ancien Testament «Il répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de  toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain  comme toi-même.Luc 10:27 . L‘Amour de Dieu et l‘Amour des frères est ce qui est juste. Juste est celui qui le pratique. Mais la justice que demande Jésus va bien plus loin qu’une pratique extérieure, elle doit commencer dans notre cœur. Voir Mt 5/20 et suivant. «  car je vous le dis: si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez certainement pas dans le Royaume des cieux » Mt5/20. La justice de l’amour procède du fond  du cœur  et ne peut et ne doit pas être uniquement extérieur. Elle n’aurait alors pour fonction première que nous donner une bonne image de nous même à nos yeux et à ceux de nos frères. « Faire l’aumone en secret, Mt 6; Prier en secret Mt 6/5; jeûner en secret Mt 6/16. Il est important de voir à quel point cette attitude est fondamentale. Car ces Paroles de Jésus font suite aux béatitudes . l‘intériorisation humble est une attitude indispensable pour l‘exercice de la justice pour un chrétien. Lorsque le pauvre, le doux, l’affligé a soif de justice;Il a soif que cette Vérité devienne réalité en lui, en ses frères et sœurs, dans la société, dans le monde tout entier. Heureuse soif car ils sera rassasié celui qui en est dévoré. Qu’il ne se referme pas sur ce manque. Qu’il ne cherche pas à le combler par l’idole et les mensonges (l’argent, la possession , la frénésie du plaisir…) Qu’il reste tranquille , dans la mesure du possible. Qu’il unisse sa soif à celle du Christ en croix «  J’ai soif » Jn 19/28 Face à cette soif le monde est impuissant et si nous lui demandons de l’aide il nous donnera que l’amertume « d’une éponge imbibé de vinaigre » Jn 19/19; Non! Que ce manque soit comme un vaste récipient dans lequel peut se déverser la sagesse de Dieu.  Aimer Dieu, c’est l’aimer en esprit et en vérité. Ce n’est pas aimer une image de lui, un symbole auquel nous nous attacherions pour combler ce manque , c’est traverser l’image et le symbole, qui n’est qu’un support, une aide, pour nous prosterner devant Lui et Lui Seul. Il n’est pas juste d’adorer l’image de nos mains, car c’est  à nous même que nous nous adresserions et nous resterions enfermé dans les imites de nos conceptions et de nos perceptions; sous refuserions ce saut dans e vide, au moyen de la foie qui est don de Dieu, au dela du compréhensible et du perceptible dans le Nom de Dieu au dela de tout nom .« Je Suis Celui qui Suis » Ex 3/14 Je suis lÉternel, ton Dieu, qui tai fait sortir du pays dÉgypte, de  la maison de servitude. Exode 20:2 Nom si sacré que le deuxième commandement nous dit:  Tu ne prononcera pas le nom de Yavhe, ton Dieu à faux Ex 20/7 Car c’est par son nom que l’on appelle une personne pour entrer en communication avec elle . De plus l‘amoureux prononce toujours avec douceur, amour, ravissement et respect le nom de la bien aimée. Il ne lui viendrait pas à l‘idée de l‘employer pour des choses mauvaises, impures, violente. Et pour nous « le nom au dessus  de tout nom Ph 2/ 9» c’est Jésus. Il est juste de sanctifier le nom de Dieu« Souviens toi du jour du Sabbat pour le sanctifier » Ex 20/8 Dieu dans sa Sagesse a ouvert dans l‘espace et le temps de la semaine un jour à Lui, un jour qui Lui est consacré; un jour où nous devons laisser nos activités humaines qui peuvent si facilement accaparer nos esprits et  nous faire perdre de vu l‘unique nécessaire: l‘amour de Dieu et celui de nos frères. Oui il est juste de tout laisser de côté un jour par semaine, de se retirer à l‘écart seul ou en communauté pour affirmer notre unique nécessaire: Dieu et le louer. Tous les autres commandements qui  nous montrent ce qui est juste, ne sont que le développement  de l’amour de Dieu en nos frères, dans la société familiale, politique, etc.Éclairé de cette Lumière de Vérité, le pauvre, le doux, l’affligé, l’assoiffe de justice se penche vers ses frères et sœurs blessés, vers la société déchirée. Il monte alors en lui une nouvelle béatitude pour  plus de justice dans le monde.    

Heureux les Miséricordieux car ils obtiendront miséricorde Mt 5/7
 

Le pauvre, le doux, l‘affligé, l‘affamé et assoiffé de justice, transfiguré par les quatre première béatitudes voit du fond de ses entrailles monter une pitié immense pour l‘humanité.

« Rahramin » signifie miséricorde en hébreu plus exactement  « entrailles de mère qui se penche avec amour » Toute la tendresse d’une mère qui se penche, va vers le plus bas, vers son enfant qui gît défiguré dans la boue; Elle se penche , la maman, sans répulsion, avec un amour , une pitié grande comme le ciel. Tous son être vibre de compassion . Le miséricordieux est comme cette mère. Il ne peut rester sans rien faire. Ses actes, ses pensées, ses paroles, ses prières vont vers a misère humaine pour la soulager. La plus grande misère n’est-elle pas  de ne pas connaître Dieu de ne pas savoir qu’I est un Père débordant d’Amour. Mais peut-on parler de Dieu quand le ventre à faim, le corps est nu malade, l’homme prisonnier en lui même ou par les autres .la meilleur façon de parler de Dieu n’est-elle pas d’aller au secours. Innocent ou coupable, la Miséricorde ne juge  pas. Elle ne voit que la souffrance. C’est le sommet de l‘expression chrétienne de l’Amour. C’est a béatitude qui précède la vision béatifique des « cœurs purs. » la porte indispensable pour accéder à la chambre nuptial. N’est-ce pas sur les œuvres de miséricorde que nous seront jugés?

« Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger, j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez accueilli, nu et  vous m’avez vêtu, malade et vous m’avez visitez, prisonnier et vous étés venu me voir. . . Venez les bénis  de mon Père recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis a fondation du monde » Mt 25/34-36Dieu le Juge ne nous demande pas de quelle religion nous sommes ni même si nous sommes croyant. Les justes semblent étonnés, comme si ce qu’ils avaient fait n’avait rien d’extraordinaire, jaillissement de leur cœur humble « quand tu fait l’aumône que ta main droite ignore ce que fait ta main gauche » Mt 6/3 Non Dieu ne leur demande rien, il constate que leur vie a été oeuvre de miséricorde. Il ne leur demande pas s’ils ont bien développé  les vertus.   . . Non juste la miséricorde, l’amour. Voila tout. Cela n’empêche pas le reste, mais bien souvent nous passons un temps fou à nous préoccuper  de tout sauf de l’essentiel: la Miséricorde. Alors Ils obtiendront miséricorde dans la mesure avec laquelle ils auront mesurer pour les autres « Donnez et vous recevrez: une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante qui sera versée dans votre tablier, car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira pour vous » c 6/38 Qui peut prétendre être assez vertueux, juste et bon pour avoir droit au Ciel? « Jésus lui dit: Pourquoi mappelles-tu bon? Il ny a de bon que Dieu seul. » Marc 10:18 « Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court,  mais de Dieu qui fait miséricorde. »  Romains 9:16  Ce qui nous ouvre la porte du Royaume , du jardin intérieur où nous attend le Bien-aimé, c’est la Miséricorde, la pure gratuité du Cœur de Dieu pour chacun de nous.  

Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu. Mt 5/8
   « L‘épouseMon Bien aimé est descendu dans son jardinAu parterre embaumés. . .Son bras gauche est sous ma têteEt sa droite m’étreintL’époux Pose moi comme un sceau sur ton brasCar l‘Amour est fort comme la mortLa jalousie inflexible comme le Shéol Ses traits sont des traits de feuUne flamme de Yahvé Les grandes eaux ne pourront éteindre l‘amourNi les fleuves le submergerCant des Cant 6/2 et 8/6-7 

Voir Dieu n’est-ce pas le but de toute vie? Le contempler face à face, Lui la Beauté infini et Éternelle. Toute beauté ici bas, tout plaisir n’est que poussière en comparaison. « Je regarde tous comme déchets, afin de gagner le Christ » Rom 3/8 Et pourtant,  malgré les souffrances, nous avons pu expérimenter ici-bas de grandes joies. Des joies telles parfois que l‘on avait l‘impression de mourir, d’être immergé dans une autre dimension où  le temps était aboli où tout notre être était comme emporté dans la joie. Et pourtant, si on en croit st Paul ce n’est que déchet comparé aux biens avenirs. « je considère que les souffrances du temps présent ne sont pas comparable à la gloire qui doit se révéler en nous » Rm 8/18. Voir Dieu! le pauvre, le doux, l‘affligé, l‘affamé et assoiffé de justice, le miséricordieux peut prétendre à cette grâce, à ce bonheur sans prix. Il peut prétendre à la Vie divine; au bonheur de la trinité même. «  Dieu aura sa demeure avec eux ; Ils seront son peuple et lui Dieu-avec-eux- sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux: de mort il n’y en aura plus, de pleur, de cri et de peine i n’y en aura plus car l’ancien monde s’en est allé » Ap 21/3-4

 

De degrés en degrés l‘enfant des béatitude a gravi l‘escalier qui conduit à la Demeure du Père. Il a été purifié. Son cœur est devenu de cristal. Ses yeux intérieurs se sont ouvert, ils sont devenu lumière. Alors il contemple enfin Celui qui est toute sa vie. Même si ici-bas cela n’est qu’instant de grâce encore limité. Il peut en goutter les prémisses en attendant d’en vivre la plénitude dans le monde avenir. Il expérimente dans la foi profonde la Présence de Dieu en tout et en tous, même si c’est souvent de nuit. La foi de celui qui vit des béatitudes est plus forte que toute obscurité ou sentiment d’absence. Dieu est vraiment tout en tous même et surtout dans la souffrance. Oui l‘enfant des béatitudes, bien que vivant dans ce monde, vit déjà au ciel.

Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu

Cette béatitude se dit et se vit dans  le silence. L’immense silence de Dieu. Le silence de la contemplation. Celui qui vit cette béatitude est un être de silence. Lors ce qu’il parle c’est Dieu qui parle. Il est écoute, toute écoute de Dieu en lui, de Dieu dans les autres, de Dieu dans les événements, dans la société, dans la nature. Lors ce qu’il agit c’est Dieu qui agit. Il pose sur le monde un regard d’immense amour, tendresse et compassion.  Le regard de Dieu « Il posa son regard sur lui et Il l’aima » Il ne vit plus pour lui même . Son cœur pur, transparent laisse passer toute la lumière Il rayonne de cette lumière «  ce n’est plus moi qui vit mais le Christ en moi Gal 2/20»

Que mon âme chante la gloire du Très Haut, que  mon cœur danse au rythme de l’Éternel. » car le Seigneur a fait pour moi des merveilles saint est son nom »Lc 1/46


  
Heureux les artisans de paix ils seront appelés fils de Dieu Mt 5/9
 

L’enfant des béatitudes voit Dieu, l’enfant des béatitudes vit une paix profonde. Cette paix promise par Jésus Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix, je ne vous la donne pas comme le monde la donne » Jn 14/27. Cette paix  est donnée et  reçue, alors que jésus va quitter ses disciples. Cette paix ne sera pas le jouet des circonstances, des changements comme l‘est celle du monde. Cette paix il nous la laisse, elle sera toujours là. Car on ne peut rester dans la vision. Tout comme au mont Tabor lors de la transfiguration, les apôtres éblouis, voulaient rester sur la montagne « maître il est bon que nous soyons ici; dressons trois tantes: une pour Toi une pour Moise, une pour Eli » Lc 9/33 Mais ils  durent redescendre de la montagne pour retourner vers leurs frères. «  Or le lendemain , à leur descente de la montagne, une grande foule vint à eux » Lc 9/37 St Séraphin de Zaroph disait « trouvez la paix du cœur et des milliers de personne la trouveront » Là encore le cœur pur qui voit Dieu ne le voit pas pour son plaisir égoïste, le mot capitalisé est inconnu dans la dynamique divine. Ce que l’on reçoit est toujours pour être partagé, pour faire église, communauté, rassemblement; enfin pour vivre la vie même de la Sainte Trinité qui n’est qu’Amour donné, Amour reçu, Amour échangé. Voir nous appelle toujours à la mission. Que fit la Sainte Mère de Dieu après  l’annonciation? « Elle se rendit en hâte, dans une ville de Judas » Lc 1/39 Que fit Jésus après les quarante jours au désert?  « Jésus revint alors en Galilée avec la Puissance de l’Esprit » 4/14, . . .

Donc l’enfant des béatitudes  au cœur pur redescend de la montagne avec une grande paix que lui a laissé la vision de Dieu. Il redescend pour la communiquer aux foules qui viennent à lui comme attirées par un aimant. Que cela se fasse dans le secret  de la prière ou dans les petites ou grandes actions selon la vocation  de chacun, le fait est que cette paix ne peut pas ne pas se communiquer.

Heureux les artisans de paix. . . Que ce mot artisan est beau. Il évoque l‘humilité l’humble labeur. Qu’est ce que l‘artisan de paix va faire  pour partager cette paix? Il va faire humblement ce qu’il a à faire, jour après jour, instant après instant. C’est Dieu qui va diriger son action, là où il est, comme il est. Il peut lui faire tout quitter ou le laisser dans sa condition, cela n’a pas d’importance. Ce qui est important c’est de bien faire ce qu’il a à faire dans l’instant.

Ce qui caractérise l’artisan de paix c’est qu’on l’appelle « fils de Dieu » la paix (celle de Dieu ) est caractéristique de la filiation divine; elle est le fruit de l’esprit, le gage de son action.

Lorsque la paix quitte mon cœur, c’est que quelque part il y a quelque chose qui en moi quitte Dieu. C’est un bon critère de discernement. « Ce qui laisse en paix est de Dieu, ce qui trouble vient du malin » St Ignace de Loyola. Il est vrais que parfois dans des épreuves extrêmes , la paix semble nous quitter, mais elle n’est pas loin. Elle est en quelque sorte contenue dans l’épreuve même par la Présence de Jésus crucifié et abandonné.: après que Jésus eut crié « mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné » Mc 15/24 Il ajouta «  Père je remet mon Esprit entre Tes Mains » Lc 24/45 La confiance a triomphé, la paix est revenu dans son dernier soupir. Ce qui nous laisse en paix au milieu des épreuves c’est la confiance. C’est en quelque sorte la sœur jumelle de la paix. Ce type de confiance est  aussi, comme tout, un don de Dieu au cœur même de nos épreuves et de nos abandons. Il est facile d’avoir confiance lorsque tout va bien, c’est humain, mais rester dans la confiance quand tout s’ écroule c’est divin. C’est vraiment une histoire de famille. La grande famille de Dieu dont Jésus Fils du Père est notre frère aîné.


  
Heureux les persécutes pour la justice le  Royaume des Cieux est à eux Mt 5/10
 

  L’enfant des béatitude, homme de paix par toute sa vie, même silencieuse , s’oppose à l’esprit du monde « Si vous étiez du monde le monde aimerait son bien, mais  parce vous n’êtes pas du monde, puisque mon choix vous  a tiré du monde, le monde vous hait » Jn 15/19 L’esprit du monde qui est ténèbres, refuse la lumière car elle dévoile ses œuvres mauvaises. Et comme l’esprit du monde est attaché à ses œuvres mauvaises il ne veut pas de la lumière car les œuvres mauvaises se développent dans l’obscurité, la dissimulation, le  mensonge. La lumière montre la réalité des œuvres mauvaises et de ceux qui les font, leur laideur, leur mensonge. Cela est insupportable pour leur auteurs; alors ils se mettent d’accord pour détruire le juste « Allons montons un complot contre le juste » Jr 18/18 . C’est attaque contre le juste peuvent le faire douter, voir chuter. Elles peuvent venir en lui ou de l’extérieur. Alors le juste crie vers le  Seigneur « La Parole du Seigneur a été pour moi opprobre et raillerie, tout le jour. Je me disais je ne penserai plus à Lui, je ne parlerai plus en Son Nom » Jr 20/8-9 C’est pourquoi le Seigneur connaissant l’immense difficulté de cette persécution  en a fait une béatitude. De nombreuses fois il nous avertit, par Sa Parole dans le NT, par les prophètes par leur vie. Et de façon unique par la sienne, crucifié, calomnié, injurié, abandonné,  persécuté plus que quiconque  «  Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haït avant vous » Jn 15/18

Alors pourquoi tant d’effort si l’on doit être rejeté, incompris. Mieux vaut se retirer et laisser le monde à ses désirs.

La réponse est la résurrection qui jaillit de la croix, la victoire de l’échecs, la conversion  des persécuteurs  de la douceur des martyres envers ceux qui les persécutent. Jésus fait tout basculé, de la persécution , de l’échecs du persécuté pour Son Nom il fait une victoire. La semence des martyres est  la promesse d’une  moisson surabondante . «  Qui a semé dans les larmes  moissonne dans la joie » Ps 126/5

Alors heureux est il car le Royaume des Cieux est à lui. Il a perdu les royaumes de ce monde limité  par son amour de la vérité, il devient héritier du Royaume illimité. C’est le couronnement de  la carrière de l’enfant des béatitudes. La preuve irréfutable de sa correspondance à l’esprit du Christ.

«  Heureux êtes vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie de toute manière à cause de moi. Soyez dans la joie et l’allégresse  car votre récompense sera grande dans les cieux: c’est bien ainsi qu’ont a persécuté les prophètes, vos devanciers » Mt 5/11-12

Soyez dans la joie et l’allégresse!  alors que nous nous trouvons dans une situation d’angoisse, de tristesse et désespoir. Et pourtant nous le pouvons dans la foi  et la confiance dans la Parole de Dieu qui ne demande jamais une chose sans nous donner la peine grâce de la réaliser. Donc dans la persécution tenons les yeux fiés vers Celui de qui nous attendons tout, sans retour sur notre faiblesse, emporté par l’élans  d’Amour que lui même suscite. 

       

Fait à Sakkiong ( Pedong ) du 04 au 07/03/2007