Imprimer

ordination Pibrac

Michel Martin-Prével n’est pas un inconnu pour la Communion. Membre de la communauté des Béatitudes depuis 1981, père de trois enfants, il perd son épouse en 2003 des suites d’une longue maladie.
Très tôt, il a eu le souci des époux séparés ou divorcés et s’est senti poussé à les aider dans leur épreuve. Avec Anne, il organise pour eux des rencontres et des récollections où ils trouvent écoute, prière, soutien et réconfort.

Il y invite également des témoins de la grâce du sacrement du mariage qui viennent leur dire leur joie de suivre le Christ sur le chemin de la fidélité et du pardon. C’est ainsi que plusieurs d’entre nous découvrent la Communion Notre-Dame de l’Alliance. Grâce à l’expérience retirée de tous ces contacts, il écrit en 2005 « Lettre aux divorcés » (éd. des Béatitudes), ouvrage dans lequel il aborde, à partir de nombreux témoignages, le sujet du divorce. Il y rappelle le message d'amour et de vérité de l'Église face à une situation toujours douloureuse. Il évoque, à la lumière de la Parole de Dieu et des enseignements de l'Église, les questions du pardon, de la fidélité, des enfants et des souffrances propres à une telle séparation. Ces pages sont une véritable ouverture à la miséricorde et ne peuvent que manifester la tendresse divine pour ceux et celles qui souffrent d'une séparation qui touche le cœur de Dieu avant même de blesser celui du couple.

La même année, il prend l’habit et prononce ses premiers vœux de consécration dans la vie religieuse. « Cette consécration, dit-il, correspond à une évolution naturelle de mon engagement de laïc aux Béatitudes depuis vingt-cinq ans. Il va sans dire, conformément à la longue tradition de l’Eglise, que je n’en suis pas moins père – et le resterai à vie – de mes trois enfants qui, dans leur foi, comprennent ce changement, tout en ayant à le « digérer » car l’Evangile dérange souvent nos catégories humaines, n’est-ce pas ?
A travers cela, et avec ma vocation au sacerdoce qui s’y superpose, je ne fais qu’obéir à la volonté de Dieu en étant sûr par ailleurs que cela peut être une source de grâces pour ma famille et beaucoup d’autres. M’étant déjà donné au Seigneur depuis longtemps dans le mariage, il me reste à épouser l’Eglise, à donner mon cœur de père à beaucoup d’autres, dans le soin des âmes et le corps du Seigneur, aux affamés de notre temps avec mes pauvres mains.»
« Que Dieu lui-même achève en vous ce qu’il a commencé. » Ces mots, Mgr Le Gall les a prononcés le 12 septembre dernier dans la basilique Sainte-Germaine de Pibrac, lors de l’ordination sacerdotale de Michel et de sept de ses frères. Une bonne douzaine de membres de la Communion étaient présents. Ils ont eu la joie, à l’issue de cette très belle et émouvante célébration, de recevoir personnellement la bénédiction du nouveau prêtre.
Le lendemain, à Cordes-sur-Ciel, Michel célébrait sa première messe, entouré des membres de sa communauté, de sa famille et de nombreux amis. Dans son homélie sur l’évangile du jour (Mc 8, 27-35), il a d’abord mis l’accent sur le renoncement en faisant remarquer que « l’objet du renoncement, ce n’est pas la famille, le métier ou la culture, mais soi-même. Ce qui est infiniment plus difficile ! » Il dit encore : « Le Christ nous demande de nous dépouiller de nous-même, ce qui s’appelle le don de soi, et le don de soi, c’est l’autre nom de l’amour. »

Père Michel Martin-Prével

Il donne ensuite un témoignage de vie : « Dans le mariage, j’ai expérimenté ce don de soi jusqu’à accepter la mort de celle que j’aime, mon épouse, Anne. Dans le sacerdoce, je perfectionnerai en continuité et je dépasserai en rupture cet amour nuptial dont je vis encore, pour l’élargir à un amour ecclésial, un amour ouvert à tous ceux que le Seigneur me confiera. »
Michel continue d’exercer son ministère d'accompagnement auprès de couples en difficulté et de divorcés. Il a prêché plusieurs récollections dans différents groupes de la Communion, la dernière en mars 2009 au Foyer de Charité Notre-Dame de Lacépède (Agen), sur le thème : « Aimer son conjoint absent : rêve ou réalité ? ». Il interviendra de nouveau à l’abbaye d’En-Calcat (Tarn) les 7 et 8 novembre prochains et le sujet sera : « Lève-toi et marche - Guérir de ses blessures. »
Prier pour lui et pour tous les prêtres, voilà ce que Michel nous a demandé. En cette année sacerdotale, et avec le saint Curé qui intercède pour nous, rendons grâce pour tous ceux qui, répondant à l’appel du Christ, trouvent leur joie à le suivre.

Chantal