Imprimer

église du sacré-coeur à BordeauxLe 22 octobre, en l'église du Sacré-Cœur de Bordeaux, une nouvelle veillée de prière diocésaine a eu lieu sur le thème : vivre la fidélité dans le sacrement du mariage. La date a été choisie afin de fêter la béatification des époux Zélie et Louis Martin.

Le Père Patrice Gaudin, de la Communauté de l’Emmanuel et nouveau curé de la paroisse, a confié sa préparation aux mouvements de la Pastorale Familiale : "Amour et Vérité" et la Communion Notre-Dame de l’Alliance. Sept prêtres étaient présents.

Elle s’adressait à tous les époux unis par le sacrement du mariage, qu’ils mènent une vie commune ou qu’ils soient seuls suite à une séparation ou un divorce civil.

 

Les témoignages de Vincent, et du couple Jean-Louis et Blandine Bourgain, ont montré la difficulté de vivre au quotidien et dans la durée une parole donnée. Ils ont exprimé la patience du Seigneur, qui les aide à relire leur vie personnelle et à se décentrer de soi-même. Chacun a exprimé sa confiance en Lui pour continuer leur chemin avec le désir du bonheur de l’autre. Leur vie d’époux trouve sens et épanouissement en Celui qui est la source de tout amour et de toute communion. Les épreuves peuvent être l’occasion d’élargir son cœur et sortir de soi en s’en remettant à l’autre.


Les textes bibliques de Genèse 2,21-25 "Une seule chair" et Jean 17,11-26 "La prière sacerdotale de Jésus" ont été le socle de la méditation du Père Antoine-Marie Berthaud. Ce dernier a souligné que :
- La première parole de l'homme dite sur la femme " Voilà l’os de mes os, la chair de ma chair. On l’appellera femme, même si elle était rustique, fut le premier cri d’amour. Nous sommes des êtres de communion et d'amour qui se découvrent grâce à l'autre.
- Quitter son père et sa mère : c'est faire UN ; c'est un mystère d'unité qui est le fondement de l'indissolubilité du mariage. Le mariage, c'est un amour qui s'engage, avec toujours la même espérance : quand « amour » rime avec « toujours » !
- Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu...sous l’emprise du tentateur, la différence des deux n’est plus source de complémentarité mais de rivalité, non plus lieu de communion mais de domination. L’unité du couple est blessée.
- Mais Dieu n'abandonne pas l'homme à son malheur. Dans le Christ l’homme peut par sa parole répondre à l’appel de Dieu à s’engager, à s’appuyer sur Lui par ses sacrements.
- La magnifique prière de Jésus est une invitation à construire et à reconstruire sans cesse l’unité de la famille à la manière du Christ, par l’amour et dans l’amour. Il s’agit d’entrer dans la communion trinitaire, source de tout amour, de toute unité et de toute fidélité. Alors seulement nous sommes sûrs de pouvoir tenir parole !

¨Pendant un temps d’adoration, plusieurs démarches ont été proposées à chacun :
- rencontrer un prêtre pour le sacrement de réconciliation,
- confier à la prière des frères et des sœurs présents ces souffrances, celles de couples en difficulté…,
- se présenter à un prêtre pour redire, chacun à sa façon, son OUI.

A fin de la veillée, nous nous sommes retrouvés pour échanger quelques mots. Chacun a pu dire sa joie d’avoir vécue cette belle soirée et d’avoir été profondément touché par ce qu’il a entendu et choisi de vivre. Les prêtres présents nous ont également encouragés à renouveler cette expérience.

Karen et Christophe Gondet – Marie- Marthe Sureau –Vincent Bigourdan