Imprimer

Le 14 février, à Bidart, l'abbé Lionel Landart, curé de la paroisse et aumônier de la pastorale familiale de Bayonne, avait convié ses paroissiens, les membres et amis de la pastorale familiale à célébrer, au cours de l'eucharistie Celui qui est source de tout amour.

Accueil de notre nouvel évêque

La belle église de Bidart était pleine à craquer quand notre nouvel évêque, Monseigneur Marc Aillet, a fait son entrée. La petite équipe de la Communion du BAB (Bayonne-Anglet-Biarritz) était présente. Ceux qui connaissent les églises basques n'auront aucune peine à imaginer la force du chant qui a retenti pour accompagner le cortège, chant s'étendant jusqu'à la 3è galerie, bondée :  "Louange à Dieu très haut Seigneur pour la beauté de ses exploits..." La ferveur n'a fait que s'intensifier quand nous avons repris ensemble le chant du Gloria en basque "aintza zuri Jauna zeru lurretan zaudena !", le credo "Sinesten dut ! Sinesten dut !"

L'homélie

L'homélie de Monseigneur Aillet a été remarquable et profonde. Notre nouveau pasteur est très bien entré dans notre désir d'évangéliser la Saint Valentin en disant que devant toutes les contrefaçons de célébrations de l'amour à cette occasion, il était bon de partager la bonne nouvelle de l'Amour annoncée par Jésus, l'amour qui passe par le don de soi. Il nous a même dit qu'en quelque sorte, il fêtait aussi lui-même la Saint Valentin dans la mesure où le jour de son ordination il avait scellé avec le peuple de Bayonne une alliance de type nuptial et qu'en ce jour il avait le désir d'envoyer à l'Eglise un petit billet doux lui redisant tout son amour. Après s'être adressé aux couples mariés et unis, il s'est adressé aussi aux personnes séparées ou souffrant dans leur amour en encourageant celles qui continuaient à vivre dans la fidélité malgré l'absence de leur conjoint. Monseigneur Aillet a montré la Croix en redisant que la souffrance traversait toujours les histoires d'amour et que le Christ nous invitait à les traverser avec Lui.

La prière universelle était préparée et lue par la Communion et nous avons évoqué toutes les familles de la terre, heureuses, ou blessées par le départ ou la mort d'un conjoint ainsi que les jeunes couples qui préparent leur mariage.


Adoration et renouvellement du OUI

Après la communion, un temps d'adoration nous invitait à contempler Dieu, source de tout amour, car, selon les paroles de notre évêque, "à force de Le contempler, nous arriverons peut-être à Lui ressembler et à aimer comme Lui". Puis, chacun était invité à renouveler son OUI, celui qu'il avait prononcé le jour de son mariage, le jour de son engagement comme prêtre ou religieux, celui qu'il avait prononcé à s'engageant derrière le Christ. Ensemble nous avons dit :

" Aujourd'hui Seigneur, au milieu de ton Eglise rassemblée pour t'adorer,
je renouvelle le OUI de mon engagement dans l'amour.
Je te demande de me donner la force de ton Esprit Saint
afin de vivre dans la fidélité.
Je te demande aussi la grâce de ton Fils
pour témoigner de son Evangile auprès de tous.
Comme Marie Notre Dame du OUI, que je sois au service de ta Parole
maintenant et pour les siècles des siècles".

La messe s'acheva sur un tonitruant " Agur Maria dene grazia" (Je vous salue Marie) et toute l'assemblée se dirigea vers le trinquet pour un pot d'amitié.

Repas de famille

Enfin, les paroissiens avait préparé un dîner traditionnel avec une garbure, l'achoa et le gâteau basque, le tout accompagné de chants basques destinés à honorer notre évêque qui visitait cette paroisse pour la première fois et qui semblait enchanté de cet accueil si fraternel. Quant à nous, les huit frères et sœurs de la Communion, nous avons partagé avec joie ce repas, le cœur réchauffé par cette ambiance de fête et les paroles encourageantes que nous avions entendues lors de l'homélie. D'ailleurs, quand j'ai remercié Monseigneur Marc Aillet pour son homélie, il m'a répondu : " j'ai spécialement pensé à Notre-Dame de l'Alliance " Tout cela est bien encourageant, pour nous, pour le diocèse, et pour l'Amour !

Claire (Aquitaine)