Imprimer

mariage-hlne-enon 2En 1989, dès ma première retraite avec la Communion Notre-Dame de l’Alliance, j’avais emmené nos trois enfants. Emmanuel avait 11 ans, Marie 8 ans er Jean-Paul 5 ans. Ils étaient pris en charge et vivaient une retraite à leur façon. Dans ces années-là, les enfants étaient nombreux. Hélène et Camille sont arrivées plus tard, en 1992, avec leur maman, Véronique. Tous les ans, les enfants se retrouvaient avec joie et bien des amitiés ont duré, même s’il y a eu des coupures dues à la vie.


Le 17 décembre dernier, Hélène et Antoine se sont mariés. Avec Jean-Paul, nous avons eu la grâce de vivre ce mariage. Qu’ils étaient beaux ces mariés ! Leur messe de mariage restera gravée au plus profond de moi. Rien n’était laissé au hasard : grande foi et sobriété étaient au rendez-vous. J’ai beaucoup apprécié l’homélie du Père Eychenne où tout était dit avec une grande délicatesse. Personnellement, j’ai été touchée également par la consécration des nouveaux époux à Marie et à Joseph. Nous avons été aussi très impressionnés par le chant de la promesse scoute. Tout était mûrement réfléchi et équilibré. Tout allait dans le sens de « Dieu premier servi ». Un bel hommage au scoutisme ! D’ailleurs, depuis, je me surprends souvent à fredonner le chant de la promesse. Jean-Paul, lui aussi, a apprécié, alors qu’il a largué toute pratique religieuse.
Derrière tout cela, je veux rendre grâce pour l’engagement de Véronique au sein de la Communion Notre-Dame de l’Alliance bien sûr, mais aussi pour toute sa famille très soudée (avec des parents unis et engagés) qui a été un soutien pour elle et les trois filles.
Seigneur, sois béni pour toutes les grâces reçues dans cette famille qui a été un exemple pour Hélène, Camille et Alice. Sois béni pour ce sacrement de mariage vécu en vérité et en profondeur par les nouveaux époux. Sois béni aussi pour Véronique et Dominique qui ont su agir en tout pour le bien de leurs filles grâce à ce sacrement qui les unit mystérieusement par-delà leur séparation.
Deo gratias !