Index de l'article

priantJe réponds à ma vocation, en vivant une aventure spirituelle
Tel Abraham, nous partons pour une destination que nous ne connaissons pas et pour une durée inconnue…
Pierre, après son reniement, souffre de se voir séparé du Christ, mais en retrouve l’amour grâce à la triple insistance de Jésus. Comme lui, nous pouvons succomber à la peur, à l’égoïsme, au désir de faire « comme tout le monde » au lieu de continuer d’être à part...
Aventure, advenir, venir vers… L’aventure spirituelle est au croisement du souffle divin et de l’acceptation du risque de la nouveauté. Notre vocation est la résultante de l’œuvre de l’Esprit (l’appel) et de nos réponses dans les trois axes suivants :
• Le désir, énergie de vie qui vient de Dieu, est infini car à son image. Le désir de Dieu est inscrit dans le cœur de l'homme car celui-ci est créé par et pour Dieu. Malgré cela, il ne suffit pas (« je ne fais pas le bien que je veux… ») et doit être allié au combat spirituel (« vous avez revêtu le Christ »).
• Le choix de la fidélité s’inscrit dans le sillage de l’obéissance du Fils (« Me voici, je viens faire ta volonté ») Rien d’étonnant à ce que ce choix soit crucifiant ! Notre soutien réside dans la Parole, la prière, les sacrements et l’indéfectible renouvellement du OUI donné : à notre conjoint deux fois par an et, si possible, par la consécration quotidienne au Seigneur (Charles de Foucault) ou par la Vierge (Louis-Marie de Montfort)…
• L’ouverture à la fécondité, dans le vœu de chasteté. Nous pouvons donner la vie autrement que par la sexualité : la fécondité est relation à l’Autre et aux autres. N’éteignons pas notre capacité d’aimer… Au contraire, laissons-nous embraser par l’Amour pour aller jusqu'au pardon (3) !