Index de l'article


Danièle : Péripéties et retards sur la ligne RER nous ont, hélas, fait manquer le début de la conférence et le témoignage de Philippe. Mais Gisèle et moi avons bien apprécié la suite. L’intervention de Claire sur la grandeur du sacrement de mariage et la souffrance des enfants (Lire page "enseignements")a certainement touché au cœur toutes les personnes présentes. J’entends surtout ce couple âgé et uni dire avec enthousiasme : « vous êtes bien les seuls dans l'Eglise à dire ce qui pourtant ressort de toutes les pages de l'Evangile ». Le père Alain Bandelier, très convaincant comme d'habitude, a su répondre avec  grande éloquence aux questions pièges. Une femme s'est plainte : « j'ai été annulée de force ». Un juif a posé littéralement la même question que les pharisiens : « pas de divorce ? Et la loi de Moïse alors ? »
Belle soirée même si nous étions assez peu nombreux, sans doute à cause de la neige et du froid.
Isabel : La conférence a été très juste, c’est vrai pour tous les intervenants. Les témoignages très profonds, complétés par des informations précises, ont donné le goût d’en savoir plus sur la CNDA. La fin a été le bouton d'or : un couple est intervenu et nous a vivement remerciés de rappeler si clairement la beauté du sacrement du mariage. Jamais ils n’avaient entendu parler ainsi en Eglise du mariage et de la famille. Je regrette qu'il n'y ait pas eu plus de monde, tellement tout était clair et profond. Puis serrés comme des sardines, membres et amis de la Communion ont joué les prolongations dans un petit bistrot encore ouvert. Cette « troisième mi-temps » fut un vrai bonheur !