Imprimer

Sainte Geneviève, patronne des diocèses de Paris et Nanterre

stgenevieve 317Née vers 422 à Nanterre (dont la cathédrale lui est dédiée), elle fut consacrée au Seigneur à sept ans par l’évêque d’Auxerre (le futur saint Germain). A la mort de ses parents, elle vint habiter la Cité de Paris où, retirée du monde, elle observait un jeûne rigoureux, toute livrée à la prière; elle se renfermait parfois dans le silence durant plusieurs semaines.
 Face aux dernières convulsions de l’empire romain en Europe, elle devint « la mère de la patrie menacée ». Intervenue en 451 devant la menace d’Attila et de ses Huns, elle empêcha l’exode général des Parisiens. « Restez dans la ville en invoquant le Ciel. Vous y serez plus en sécurité que sur la route ! » Les envahisseurs se détournèrent de Paris vers Orléans.
En 465, le chef franc Childéric (père de Clovis) assiégeait Paris. Elle se rendit jusqu’à Troyes et rapporta par bateau des vivres aux Parisiens affamés.

Son rayonnement était tel qu’elle fit ériger la première basilique sur le tombeau de saint Denis. Sa réputation courut jusqu’en Syrie où saint Syméon le Stylite, du haut de sa colonne, se recommandait à sa prière.

Au soir de sa vie, elle eut la joie de saluer en Clovis le premier roi chrétien des Francs. A sa mort, en 502, Clovis et Clotilde la firent enterrer dans la sépulture préparée pour eux, sur la colline qui surplombe la Seine, devenue la Montagne-Sainte-Geneviève. Clovis demanda qu’une prière permanente honore ses reliques. Dès le VIème siècle, des moines, les « génovéfains », se chargèrent d’accomplir ce vœu.

stgenevieve2 317Son tombeau était entouré d’une immense dévotion et la procession de ses reliques à travers la ville écarta l’ennemi à plusieurs reprises. Jusqu’en novembre 1793, où sa châsse ciselée par saint Eloi fut profanée et ses ossements brûlés, Paris ne fut jamais envahie. Depuis la destruction des reliques, elle l’a été en 1815, 1870, 1940...

Les « génovéfains » ayant été chassés à la Révolution, l’archevêque de Paris confia en 1854 à l’Institut des dames de sainte Geneviève une prière quotidienne pour Paris et pour la France. Le premier jeudi de chaque mois à Saint-Etienne-du-Mont, la messe est suivie des litanies de la sainte.

« Sainte patronne de notre groupe régional, intercédez auprès du Père pour qu’Il nous inspire, à ton exemple, la force d’agir autant que de prier ! »

Bruno (Saint-Maur-des-Fossés) – ILE-DE-FRANCE (COMBS-LA-VILLE)

« Veille, Geneviève, sur la ville qui t’est confiée. Garde-la des excès qui la rendent parfois semblable à une grande cité païenne. »
Antique livre liturgique de Paris