Imprimer

mgr-pm-carreRécollection prêchée par Monseigneur Pierre-Marie Carré (1) à Puimisson, le 15 septembre 2012 sur le thème : « Transmission de la foi et nouvelle évangélisation »

Pourquoi transmettre la foi ?

Parce que Jésus nous donne cette mission (Mat 28,16-20). Nous devons devenir à notre tour des disciples et permettre à d’autres de le devenir.

La foi, c’est croire en une personne. Pour évangéliser, il faut connaître le Christ (manduquer la Parole), l’imiter et l’aimer. Il ne s’agit pas que d’un sentiment : je ne noue pas une alliance parce que j’aime mais je noue cette alliance parce que j’ai décidé d’aimer et de le concrétiser de plus en plus…

Nous devons nous laisser conduire par le Christ vers son Père et suivre ce chemin en communion avec l’Esprit Saint. Le Christ mène vers son Père et ce chemin est conduit par l’Esprit Saint. Les personnes remplies de l’Esprit Saint le manifestent dans leur regard, dans tout leur être : elles sont habitées ! Pour approfondir notre foi, il nous faut aller vers l’intériorité.

L’obstacle principal à l’accueil de l’Evangile est la primauté donnée à la consommation, à l’argent, à la réussite sociale. La communication intensive risque de nous amener à vivre à la surface des choses : l’information tue la formation. Le brassage de populations et de cultures entraîne un grand relativisme. L’individualisme a cela de bon qu’il accorde la valeur à la personne mais l’envers de la médaille est l’égoïsme, la recherche du bonheur personnel et solitaire.

Comment être témoins ?

Quand je lis la Bible, je vois que c’est Dieu qui appelle : soyons des saints !

La Nouvelle Evangélisation, ce n’est pas un catalogue de recettes. C’est la capacité de vivre sa propre expérience de foi et de l’annoncer dans les nouveaux contextes culturels.

Devenir chrétien, c’est se découvrir enfant de Dieu et aimé de Lui sans avoir rien fait. Ensuite, on devient disciple, on se met à l’écoute et on apprend. C’est en devenant témoin fidèle qu’on peut devenir acteur et transmettre.

Les vecteurs de cette nouvelle évangélisation sont : la famille, la catéchèse (à tout âge), le témoignage, la prière (pour les enfants, les catéchumènes…), l’école catholique (il y a une véritable urgence dans ce domaine) et la paroisse, lieu de solidarité.

(1) Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier et président de la Commission doctrinale de la Conférence des évêques de France, a été nommé par le pape secrétaire spécial du Synode de la nouvelle évangélisation.