Imprimer

Sur une proposition savamment orchestrée par nos Serviteurs de Lourdes – Paul et Abel – cette halte du Chemin de Saint-Jacques-de- Compostelle a réuni Elisabeth, Francine, Chantal, Patrick, Simone, Olivier et moi-même, dans un lieu phare des grands sites de la région : Moissac !

rencontre MP 332 1Notre « ancre » fixée, non pas au port de plaisance mais à l’ancien Carmel, devenu le Centre d’accueil des pèlerins, nous a élevés « corps et âmes ». Aimantés par le lieu, la montée de l’escalier nous a conduits au cloître desservant salle à manger, dortoirs et services divers et à un étage où nos chambres nous attendaient...

Ce qu’avaient apportés les uns et les autres (cake aux olives, pâté, saucisse, poulet- rôti, nectar d’abricot, salade verte et vin à la robe rosée pour « avoir mis de côté son alcool vertigineux ») nous a revigorés.

Ainsi à l’unisson, la promenade retenue par notre jacquet Abel a décuplé la joie de nous retrouver. Plan en main, le GR65 nous a introduit dans le cœur de la cité nous invitant à nous arrêter ; mais non, ce n’était pas le moment ! La Main providentielle me permit de présenter ma fille Caroline et mon petit-fils Thomas au troupeau que nous formions. Merci et gloire à Toi Seigneur !

rencontre MP 332 2Abel véhiculé par Paul nous attendait au départ du « canal latéral de la Garonne », aussi pour les rejoindre, mus par l’allégresse de nos cœurs joyeux, nous avons cheminé le long du bassin du canal. Bienveillant, frère vent avait chassé la pluie en donnant rendez-vous à frère soleil pour nous accompagner tout au long de cette « balade des gens heureux » !

Hymne à la Création exhalant les suaves parfums des roses pour célébrer l’« Heureuse qui a cru » (Lc 1,45) en ce mois de mai, mois de Marie.

Arrivés au pont-canal du Cacor, passés dessous pour revenir sur nos pas, nous découvrîmes... une brebis allongée et endormie... sur les prés d’herbe fraîche où Il la fit reposer... Hi, hi... C’est contagieux, le repos... Notre jacquet, lui aussi, était en position allongée dans la voiture, sa santé l’obligeant ainsi !

S’« il ne faut pas mourir sans avoir vu Carcassonne », il ne faut pas quitter Moissac sans avoir découvert « le point de vue de la Vierge »... Silence... Les anges tournent... !

La balade ayant absorbé nos énergies la veille, l’Esprit nous immergea dans la douceur de la paix du cœur pour admirer, contempler, adorer et vivre cette eucharistie où la sève de la foi dégouline dans ce haut lieu millénaire, aujourd’hui chanté par les voix cristallines des sœurs de la Communauté Marie Mère de l’Eglise !

Merci Seigneur pour tant et tant de merveilles reçues et partagées dans la joie et la souffrance aussi et où d’un même cœur en communion avec l’Eglise nous déposons à Ta Maman qui T’a et nous a dit OUI pour devenir Notre Mère :

« Sous Ta miséricorde nous cherchons refuge, sainte Mère de Dieu, Accueille nos prières quand nous crions vers Toi, Mais délivre-nous de tous dangers,
Toi, Marie,
Toujours vierge glorieuse et bénie »

Florence (Albi) - MIDI-PYRENEES