en Normandie

Normandie lieuA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

départements :
14, 27, 28, 50, 61, 76

 

lieu de récollection :

Monastère de l’Annonciade

14540 Grentheville

responsables :

  

Gilles Rondeau

 

+33 (0)2 33 93 95 03

 

conseiller spirituel : 

Père Benjamin Boisson

+ 33 (0)6 43 82 10 91

affichereco160large

Les 19 et 20 septembre, les six frères et sœurs du groupe Normandie, ainsi que Jacqueline Quilici, première responsable de notre groupe, se sont réunis au Madrillet pour un temps d’amitié, de partage, de fraternité et de travail.
Normandie321Nous avions un premier rendez-vous le Samedi 19, chez Marie- Agnès pour préparer notre récollection ouverte de fin novembre à l’Abbaye de Saint-Martin de Juaye-Mondaye dans le Calvados, animée par le Père Antoine-Marie Berthaud.
Installés autour de la table à manger, nous avons mis sous plis les documents (lettre, dépliants et affiche) préparés par Jean-Marie et Marie-Agnès pour inviter les curés de paroisse des six diocèses normands.
Après ce travail et un rapide goûter, nous nous sommes rendus à la chapelle Sainte- Thérèse pour animer la messe de 18h30. Marie- Agnès a présenté la Communion au début de la messe et nous avons accompagné la liturgie avec Gilles, notre chanteur dont la prestation fut fort appréciée par les paroissiens.
Le Père Auguste Moanda, curé de la paroisse, a centré l’homélie du 25ème dimanche ordinaire sur les textes du jour. Les deux premiers nous invitaient à la sagesse qui vient d’en haut, pacifique et pleine de miséricorde face aux désordres du monde. Dans l’Evangile, Jésus annonçait sa mort et sa résurrection pendant que ses apôtres se disputaient la 1ère place dans son royaume. « Si quelqu’un veut être le premier, il doit être le dernier et le serviteur de tous ». Et « accueillir un enfant, c’est m’accueillir » dit Jésus. Voilà notre feuille de route de ce dimanche.

Ce mardi deux septembre 2014 je fais route vers Brest où m’attend ma cousine en fin de journée. J’ai quitté la « Cour es Compte », maison de mon fils, de bon matin. J’ai décidé de musarder et me suis concocté un chouette itinéraire. Las ! Travaux, déviation, errance en rase campagne. Tiens, Saint Pern, connais pas ! La pancarte précise « maison des petites sœurs des pauvres ». J’ai le temps, allons-y voir.

clin-d-oeil-315Il fait beau, la petite bourgade pimpante est animée par le passage de tracteurs et autres machines agricoles. La porte de l’église est grande ouverte, elle invite à y entrer.

A droite de l’autel se tient une statue grandeur nature, en beau bois blond, de Jeanne Jugan, la fondatrice des petites sœurs des pauvres. Je suis frappée par le réalisme du visage de Jeanne. Elle tend la main pour offrir un morceau de pain. Je m’approche, tends aussi ma main, touche la sienne, souris intérieurement et dis « moi, ce que je veux, c’est le pain du ciel ».

providence-etait-laVoiture en panne sur la route du retour de notre retraite à Banneux, voilà les cinq occupants et leurs bagages du groupe Normandie bloqués à 18h30 sur le bas-côté d’une grande avenue en plein centre d’Amiens, à une centaine de kilomètres de Rouen, leur destination finale.