Imprimer

Depuis bien longtemps le groupe Normandie envisageait d’organiser une journée d’amitié à Alençon. La sanctification des époux Martin, modèles de fidélité, a encore renforcé cette intention. Et pourquoi ne pas en faire une journée-mission dans ce département de l’Orne qui ne compte aucun membre de la Communion ? Oui, mais comment ? Grâce à l’aide précieuse de l’équipe communication qui a préparé affichettes et tracts et surtout au renfort des groupes Centre et Pays-de- Loire, cette journée a pu avoir lieu le dimanche 16 septembre. 

Normandie 337 1A 10h30, des bénévoles nous attendaient à la salle de la Providence où nous avons eu juste le temps de déposer notre matériel pour le pique- nique et la projection de l’après-midi. Nous devions encore installer un petit stand au fond de la basilique et mettre au point quelques détails avec le prêtre pour la messe de 11h. 

Ce jour-là les textes se prêtaient tout à fait à notre situation. La première lecture était celle du serviteur souffrant du prophète Isaïe (Is 50,5-9a). Elle a permis au diacre qui a donné l’homélie de citer toutes les différentes formes de souffrance, dont la nôtre. La deuxième lecture, tirée de la lettre de saint Jacques (Jc 8, 27-35) où la foi, sans les actes, est bel et bien une foi morte, l’a tout naturellement conduit à nommer la Communion Notre-Dame de l’Alliance. Enfin, s’appuyant sur l’évangile de saint Marc où Jésus déclare que celui qui perdra sa vie à cause de lui, la sauvera, il a insisté sur la fidélité en prenant comme exemples Louis et Zélie Martin. 

A la fin de la messe nous avons invité l’assemblée à nous rejoindre à
la salle de la Providence et nous nous sommes postés à la sortie de l’église
avec kakemono et dépliants pour nous faire connaître. Quelques tracts
distribués, un livre vendu et un entretien avec un couple de l’équipe de préparation au mariage, qui nous connaissait déjà. La seule personne à partager notre repas était une bénévole du sanctuaire mais qui n’était pas concernée par notre mouvement. Cela ne nous a pas empêchés de mettre en commun tous les plats que chacun avait apportés. Puis nous nous sommes présentés à tour de rôle ce qui nous a donné l’occasion de nous connaître davantage. Nous étions vingt-deux. 

Dix du groupe Centre : Marie, notre nouvelle modératrice dont nous sommes fiers d’être les premiers à bénéficier de la présence, Véronique, Fabienne, Marie-Reine, Mireille, Maria, Marie-Thérèse, Paul, Fernande et Espéranza. 

Six du groupe Pays-de-Loire : Anne, Suzie, Agnès, Joëlle, Madeleine et Elisabeth. Normandie 337 2

Cinq du groupe Normandie : Jean-Marie, Samuel, Françoise, Marie- Christine et Marie-Agnès. 

Et Bénédicte, du groupe Ile-de-France-Poissy, car elle demeure près d’Alençon. 

A la demande de Marie nous avons projeté le diaporama sur la Communion, revu et corrigé par l’équipe Communication. 

A 15 h 30 le diacre est venu nous chercher pour une visite de la ville à la fois touristique et spirituelle. Tout imprégné de l’histoire de la famille Martin, il a essayé de nous faire revivre la sainteté de cette famille. Nous avons pu voir le bâtiment où Louis était horloger, le pont de la rencontre et, bien sûr, la basilique Notre-Dame où les époux Martin se sont mariés 

le 13/07/1858 à minuit. C’est aussi à cet endroit que la petite Thérèse a été baptisée. 

Enfin, vers 17 h, nous arrivons à la maison natale de Sainte Thérèse où les Martin vécurent six années de 1871 à 1877, date du décès de Zélie. 

Normandie 337 3Heureux mais bien fatigués, nous regagnons nos voitures vers 18 h, nous promettant de revenir à Alençon pour continuer notre visite. En effet, il y a encore beaucoup d’autres choses que nous aurions aimé voir comme le pavillon de Louis Martin. L’église Saint-Pierre de Montsort, 1re paroisse des Martin où les huit autres enfants ont été baptisés. A 7 km d’ici, à Semallé, il y a aussi la maison de Rose Taillé où Thérèse fut placée en nourrice. 

Marie-Agnès et Jean-Marie - NORMANDIE