Imprimer

pieds-dans-neige-2Un inédit pour le groupe de Provence : notre réco les pieds dans la neige ! Je ne crois pas me tromper en écrivant que c’est peut-être la première fois que cela arrive. A voir avec les anciens ! Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les photos ont toutes été prises le jour de la réco dans notre Foyer de charité, Notre-Dame de Branguier !

Personne n’était assuré la veille, si ce n’est le matin même, de pouvoir se rendre jusqu’à Peynierpieds-dans-neige-provence (Bouches-du Rhône). Grâce à Dieu, notre groupe a pu se retrouver au complet autour de notre père Pierre et de notre prédicateur, le diacre Martial Codou. Et trois nouveaux membres sont venus nous rejoindre : Juliette, Lydia et Frédéric.
Sur le thème de la chasteté, je tire de mes notes quelques morceaux choisis :
- La chasteté est une vertu heureuse, une vertu positive tournée vers plus d’amour.
- Elle n’est possible qu’avec le secours de Dieu. Il faut la demander chaque jour, la choisir et non la subir. Elle est de l’ordre de la grâce.
-     La chasteté est pureté du cœur. Elle se reçoit du Christ : pleinement Dieu et pleinement homme, Jésus est la chasteté parfaite.
Martial Codou, auteur du livre « Le monastère invisible de Jean-Paul II »*, a bien su nous montrer à quel point nos souffrances de séparés ou divorcés peuvent être en lien avec ce vaste mouvement que, dans son livre, il présente ainsi :
« Le Monastère invisible est un véritable appel pour tous ceux qui acceptent d’offrir dans l’amour leurs souffrances physiques, morales et spirituelles, œuvrant ainsi, en union avec le Christ, au salut du monde. »
Nous qui sommes le corps souffrant du Christ, nous pouvons offrir notre amour et nos larmes. Le Christ les transfigure en grâces et en bénédictions pour nos familles et notre conjoint. Notre fidélité dans l’amour, offerte jusqu’au bout, nous permet de communier sans cesse avec notre conjoint, au-delà de la séparation. Dans le sacrement de mariage, notre fidélité jointe à celle du Christ porte notre couple et le sanctifie.
* Editions Salvator

Suite à cette récollection, les responsables du groupe ont reçu ce témoignage de Frédéric :
Chers vous tous !
Comment vous remercier de cette sainte récollection ? Vos témoignages sur vos expériences douloureuses et cette grande foi qui vous anime me rendent admiratif ! Mieux, vous m'avez donné envie de vous imiter ! Le livre "Séparés, divorcés à cœur ouvert" prêté par Marie-Claire et dévoré en une nuit, est un bon résumé de la Communion Notre-Dame de l’Alliance et renforce ma motivation à vous suivre. Vous suivre, c'est suivre le Christ assurément !
Dès le lendemain matin de notre récollection, au moment d’une pause dans ma retraite ignacienne, j’étais dehors pour fumer une cigarette. Un gentil chien a sali mon pantalon avec de la sciure et des copeaux de bois qui, pour éviter de glisser, recouvraient la terrasse verglacée. Je me suis épousseté d’un geste énergique et maladroit, et mon alliance, qui flotte sur mon annulaire amaigri, a été projetée je ne savais où.
Voilà tout le monde, le père, les sœurs et les retraitants, à quatre pattes ou presque pendant au moins une heure pour rechercher mon alliance dans la neige et dans la sciure. Elle était peut-être sous un bloc de glace, sur la terrasse, ou dans l’herbe ? Malgré la situation désespérante, j’ai gardé confiance et loué le Seigneur pour son humour et pour ce nouveau signe très symbolique de sa présence car je savais qu’il allait m’aider à la retrouver. C’est au temps libre du goûter que le Seigneur m’a dirigé d’un pas sûr droit dessus, dans un carré d’herbes dont certaines étaient jaunes, courbées comme des alliances d’or. Je me suis baissé, je l’ai ramassée, remise à mon doigt et j’ai remercié et loué le Seigneur pour ce clin d’œil ! Depuis, je vous rejoins dans la prière des foyers au moins chaque vendredi et j’espère bien vous revoir lors de la prochaine récollection. Merci encore ! En union de prières.