notre-dame-du-lausA Notre-Dame du Laus, les 21 et 22 mai 2011, la Communion Notre-Dame de l'Alliance a proposé un week-end de partage, de prière et de réflexion animée par le Père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire.
Des quatre coins de l’horizon, ils sont venus, les pèlerins de Notre-Dame de l’Alliance des groupes Provence et Rhône-Alpes. C’est la première fois que nous nous retrouvons ensemble en récollection depuis que Provence a pris son indépendance et c’est avec grand plaisir que les habitants venus du froid ont retrouvé leurs frères et sœurs à l’accent chantant ! 

Nous nous attendions à retrouver plein de nouveaux : d’après l’hôtellerie, il devait y en avoir seize. En fait, il n’y en avait pas ! Mais plusieurs personnes ont assisté incognito aux enseignements du Père Ludovic.
Après la joie des retrouvailles, un peu atténuée par quelques absences, nous avons pris possession des lieux. Ce fut assez long, certaines s’étant lancées dans des comptes d’apothicaire, mais tout est bien qui finit bien : tout le monde eut une chambre. Certains en ont même  eu deux pour le prix d’une et notre père de Fatto a hérité de la chambre de l’évêque. Remercions Christiane qui a attrapé je ne sais combien de cheveux blancs pour que nous puissions tous dormir à l’abri !
Le premier enseignement avait pour thème : se réconcilier avec la fidélité en la voyant comme chemin de réconciliation. Le Père Ludovic nous a entraînés à la découverte de cette fidélité à partir de Benoîte Rencurel et du sanctuaire.
Benoîte est née le 16 septembre1647 à saint Etienne d’Avançon. Elle est la troisième apôtre du cœur, après saint Vincent de Paul (1581 – 1660), apôtre du cœur des plus pauvres, et sainte Marguerite-Marie Alacoque, apôtre du cœur de Jésus. Benoîte sera l’apôtre du cœur de Marie.
Le sanctuaire Notre-Dame du Laus est devenu refuge des pécheurs et les différents lieux présentent chacun un aspect de la vie de Benoîte.
Le vallon des Fours : lieu d’écoute et lieu d’appel. Benoîte y a répondu à sa vocation. Elle y est restée deux mois sans une parole de la Vierge.
Pindreau : contact paisible avec la beauté. Réconciliation  par la paix et la beauté. Benoîte y a vécu 54 ans d’apparitions.
Chapelle de Bon-Rencontre, au cœur de la basilique. C’est le lieu de la rencontre et de la réconciliation, un lieu caractérisé par les odeurs, la statue de la Vierge, l’huile de la lampe et la tombe de Benoîte.
Col de l’Ange : Benoîte y a combattu avec le démon. C’est un lieu de combat, mais aussi de relèvement. Se réconcilier peut être un combat.
Chapelle du Précieux Sang : c’est là que Jésus est apparu à cinq reprises à Benoîte. Lieu de l’union mystique au Christ. Faire l’expérience de l’amour de Dieu et celle de la souffrance.
Chambre de Benoîte : elle y est décédée le 28 décembre 1718.