Index de l'article

Le Laus est un lieu de réconciliation - avec Dieu, avec les autres et avec soi-même – réconciliation qui s’opère ici par le calme et la beauté.
La réconciliation est un processus qui prend du temps, qui concerne toute la personne, qui implique le monde céleste, qui nous unit étroitement à la Croix, sommet de la révélation de l’amour de Dieu et du salut. Dans ce processus, nous sommes soutenus par la Vierge Marie.
Une fois reçu, le sacrement est bien là, mais je peux en faire ce que je veux : le laisser dormir ou profiter de ses grâces.
La source de la fidélité, c’est le Christ. Cela me permet de ne pas tout faire reposer sur mes frêles épaules, de ne pas vouloir toujours tout faire à la force du poignet. Dans saint Jean, le Christ nous dit « aimez vos ennemis ». Ce n’est pas facile, alors, je laisse Dieu en moi les aimer à ma place.
Toute la réalité créée a été changée par le mystère de Pâques. Tout, dans notre vie, a traversé la mort et arrive à la résurrection. Pâques signifie passage : Dieu nous fait faire le passage. Si l’on nous demandait notre avis, nous refuserions souvent ces passages dont nous ne voyons la grandeur qu’après coup. Ce sont des occasions de croissance. Vivons-nous nos passages comme des Pâques ?
Le père du fils prodigue est un modèle de fidélité. Il n’a jamais cessé d’être père, même lorsque le fils s’en va. Cela va lui permettre d’être miséricordieux.
Etre parfait ? Ma perfection consiste à correspondre à ce pourquoi je suis fait et non à être parfait comme Dieu !