Lectures

laboutiquedelorfevre1960. Après avoir connu les drames de l’occupation nazie et de la guerre, la Pologne connaît l’oppression du régime soviétique. Sous le nom de plume d’Andrzej Seweryn, Monseigneur Karol Wojtyla, jeune évêque auxiliaire de Cracovie alors âgé de 40 ans, publie « La boutique de l’orfèvre ». Il s’agit d’une pièce du théâtre rhapsodique, théâtre qui se veut participation active à la résistance culturelle aux oppressions des totalitarismes. Ni décors, ni costumes, tout est dans la présence d’acteurs qui intériorisent un texte ciselé, parfois même difficile, et le livrent à l’écoute et à la raison des spectateurs alors qu’ils ont une vive conscience qu’ils peuvent être arrêtés pendant la pièce ou à la sortie du théâtre.

Parcours Miséricorde et Vérité,parcours-misericorde-berliet
Un chemin pour les personnes divorcées remariées
Gérard Berliet
Ed. de l’Emmanuel – septembre 2011 - 19,90 €

Le père Gérard Berliet, du diocèse de Dijon, s’appuyant sur son expérience pastorale et celle du père Jacques Nourissat, véritable pionnier en ce domaine, propose un ouvrage destiné tout autant aux personnes remariées qu’aux prêtres qui les accompagnent, et finalement à tout baptisé. Organisé autour de dix thèmes, ce livre offre des outils (questions, références, idées) permettant d’animer des journées de rencontre et des veillées.

NB : Le père Berliet a contribué au livre « Séparés, divorcés à cœur ouvert ». Il est l’auteur  d’un chapitre très apprécié : « Les enfants après le divorce ».

Miséricorde, bonheur pour l’homme misericorde-monleon
Mgr Albert-Marie de Monléon
Ed. Lethielleux Parole et Silence – mai 2011 - 18 €

"La Miséricorde n’est pas un attribut de Dieu, c’est son Nom" (Jean-Paul II)

Extrait de la Préface du cardinal Philippe Barbarin :

Nous avons besoin d’expérimenter la Miséricorde au fond de nous-mêmes pour vivre comme des chrétiens authentiques et faire circuler entre nous ce don inestimable. C’est une grâce puissante qui vient du cœur de notre Dieu, notre Créateur et notre Père ; elle demande à être reçue par nous et à passer par nos mains, car le monde l’attend. Chacun de nous, en se faisant l’humble serviteur de Sa miséricorde, peut s’adresser à ses frères comme saint Paul aux Corinthiens : nous voulons seulement "collaborer à votre joie" (2 Co 1, 24)

Pour mémoire : En 2010, au Puy-en-Velay, Mgr de Monléon avait prêché la retraite d’été  de la Communion sur ce thème de la Miséricorde. Son livre reprend et approfondit les enseignements dont nous avons bénéficié alors.