Index de l'article

Mgr Léonard1. L'importance de la préparation au mariage chrétien (p. 17-25)

Jeanine : S’engager dans le mariage chrétien « demande une réflexion et une maturation considérables ». Pourquoi ? Parce qu'on s'engage à aimer le conjoint d'un amour qui ressemble à l'amour du Christ pour son Eglise. Et le Seigneur ne reprend jamais son amour, toujours il continue à nous aimer, sans condition. C'est ici que s'enracine l'indissolubilité du mariage chrétien. Il y a une disproportion entre la demande encore abondante de cérémonies religieuses et la motivation spirituelle souvent très pauvre (or, cette exigence est importante à la base pour éviter ensuite le recours aux demandes de nullité).
Père Antoine-Marie : La préparation au mariage sous-entend une évangélisation des fiancés par des prêtres bien formés pour les ouvrir à cette dimension fondamentale du mariage chrétien. La pauvreté du répondant des prêtres est aussi un souci pastoral. L’indissolubilité est une caractéristique de la loi naturelle du mariage (selon l’ordre de la création) et non pas uniquement une caractéristique du mariage sacramentel (selon l’ordre de la grâce). Dans la Genèse en effet, l’indissolubilité est co-naturelle à l’amour humain. Voilà pourquoi elle s’enracine déjà dans le mariage civil entre deux non-baptisés.

2. La fidélité à la grâce du sacrement (p. 27-30)

Jeanine : le sacrement n'est pas une garantie magique de réussite pour le couple. Il faut coopérer avec la grâce.
Père Antoine-Marie : Le sacrement me garantit que j’ai reçu la grâce. C’est le sacrement qui va permettre de réussir à aimer fidèlement mais non sans passer par la Croix.