Témoignages

temoignage berrichon 322Pendant le Synode sur la famille, j’ai eu la surprise de recevoir un appel téléphonique de Bénédicte Buisson, journaliste à RCF en Berry (la radio chrétienne du diocèse de Bourges) me demandant si j’acceptais de parler de la Communion Notre Dame de l’Alliance. J’ai répondu « oui » sans hésitation, pensant que c’était important de faire entendre une autre voix que celle fréquemment diffusée sur les ondes pouvant interpeler et rendre service à des personnes en recherche de ce chemin de fidélité.

A presque 101 ans Maman a enfin rejoint la Maison du Père. Je dis enfin car les derniers mois, voire les dernières années de sa longue vie, furent difficiles, pour elle et pour nous, ses quatre enfants. Auprès du Père elle a retrouvé tous ceux qu’elle a chéris et qui l’ont devancée dans la vie éternelle, comme René, son cher époux et notre Papa mais aussi sa fille, Marie Françoise, notre sœur ainée.
La mort d’une Maman est toujours une épreuve, une souffrance mais sans commune mesure avec celle que vivent les parents lors du décès de leur enfant, ou lors du décès brutal d’un proche.

Le 10 septembre 2006 à 3H00 du matin, ma femme et moi sommes réveillés par un médecin ami qui nous annonce la mort de notre fils Martin. Il faisait du stop sur une route et une voiture l’a fauché.

Cette terrible nouvelle provoqua un chaos « généralisé ». C’est une véritable catastrophe pour un couple. Ma femme et moi, avons pataugé pour vivre ce deuil auquel nous ne nous étions pas du tout préparés. Et nous l’avons vécu de manière très différente elle et moi. Je nous voyais chacun sur une île différente et je voyais ces îles se séparer l’une de l’autre sans que je ne puisse rien y faire.