Index de l'article

Annoncer la bonne nouvelle du mariage (Père Alain - Pierre-Yves)pierreyvesperealain
Il existe pour tous les sacrements une tension entre deux exigences qui semblent contradictoires : ne pas les galvauder tout en restant suffisamment ouverts et accueillants à tous ceux qui les sollicitent.
Il est essentiel que l’Église ne se résigne pas devant les actuels modes de vivre et d'aimer. Chacun fait de son mieux pour suggérer le sens chrétien de l'amour, de la fidélité, de la présence du Christ dans la vie du couple et de la famille. Mais le fond des mentalités, dès l'âge du catéchisme, est imprégné des contre-valeurs du monde : expériences précoces et multiples, infidélité, divorce.
Promouvoir la beauté et la grandeur du sacrement de mariage n’est pas à réserver au cadre des CPM (Centres de Préparation au Mariage). Il faut déjà le faire auprès des enfants et des adolescents et continuer auprès des adultes déjà mariés (un « service après-vente » en quelque sorte). L’Église, experte en humanité, a des choses à dire pour parler au cœur de ceux qui croient que l’amour se conjugue avec fidélité et engagement. Il faut oser parler en vérité et parfois dire non.