Editorial

Chers frères et sœurs 

Nous voici les yeux déjà rivés sur le Carmel de Lisieux où la petite Thérèse nous attend. Dans quelques jours, nous nous retrouverons auprès d’elle pour notre retraite annuelle, et quelle joie d’y être ainsi accueillis par son sourire. Nous partageant entre l’Hermitage et le Foyer Louis et Zélie Martin pour le logement, nous irons célébrer tous nos offices dans la crypte de la Basilique, là-même où sont vénérées les reliques de ses parents, Louis et Zélie, qui sont un modèle pour beaucoup d’entre nous. 

Mgr Bataille, évêque de Saint-Etienne, qui nous fait l’honneur de venir prêcher cette retraite, a choisi de nous y rappeler que nous sommes « Appelés à la Communion. » Nous avons regardé les titres des retraites depuis plus de vingt ans et, surprise ! ce thème de la Communion n’y a jamais figuré. Quelle belle intuition de nous faire ainsi relire ce qui est au cœur de notre mouvement alors que nous cheminons sur la route du quarantième anniversaire de sa fondation. 

Si l’on y ajoute la lumière de la « petite voie » de sainte Thérèse, que de trésors nous attendent pour ce rendez-vous annuel où nous nous retrouverons pour la première fois à deux-cents, dont une quinzaine d’enfants ! Nous ne pouvons donc que nous confier à la prière de celle qui nous a dit : « Je vous supplie, ô mon Divin Epoux, d’être vous-même le Réparateur de mon âme, d’agir en moi sans tenir compte de mes résistances, enfin je ne veux plus avoir d’autre volonté que la vôtre. » 

Mais comme vous le découvrirez dans ces pages, avant de venir à Lisieux, nous avons fait un petit crochet par Rome. Nous vous l’annoncions dans le dernier numéro : nous avons eu la joie d’être invités aux Xe Rencontres Mondiales des Familles, et quatre d’entre nous reviennent de ces jours de fête qui nous ont encore plus profondément associés à notre Saint Père le pape François. Nous partageons avec vous le tout premier récit de ces moments de grâce où vos représentants ont pu porter la petite flamme de la Communion au cœur de l’Eglise. 

Ces sessions au Vatican se sont déroulées au moment même où le pape soulignait l’attention particulière qu’il portait aux personnes dans notre situation. La plupart d’entre vous ont lu ces lignes d’encouragement, relayées par de nombreux médias, dont Famille Chrétienne et Aléteia : « [Ces personnes] souvent des témoins de la fidélité conjugale [doivent être] encouragés à trouver dans l’Eucharistie la nourriture qui les soutient dans leur état. […] Leur situation particulière, nourrie par le don de la fidélité au sacrement du mariage, peut être un témoignage et un exemple. » Nous en dévoilons le texte complet dans ce numéro, en rendant grâce à Dieu pour le magnifique message relayé ainsi par le Dicastère, quatre ans après notre visiste.

Communion … Eucharistie … le plus beau programme que l’on puisse proposer à notre simple quotidien.

Alors, pour ceux qui ne peuvent pas se joindre à la retraite cette année, nous vous invitons à reprendre ce chant de Thérèse qui nous servira de fil rouge et peut accompagner chacune de nos joies et de nos peines :

« Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère

Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit

Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre

Je n’ai rien qu’aujourd’hui !... »

En vous souhaitant à tous un bel été, dans la confiance et la paix

Emmanuel et Marie