en Ile-de-France

groupes en Ile-de-France 

Renseignements : ici lien pour joindre les responsables régionaux OU sur les lieux de la carte

  

  

  

  

Récollection prêchée par Mgr Dominique Blanchet
au monastère de l’Annonciade de Thiais 

Toutes les récollections que j’ai vécues au sein de la Communion, depuis ma première en avril 2019, ont été enrichissantes et bénéfiques pour moi avec des apports variés et marquants de l’une à l’autre. 

Celle des 2 et 3 avril 2022 s’annonçait toutefois particulière :

En effet, elle était prêchée par Monseigneur Dominique Blanchet, évêque de Créteil et c’était la première fois que j’allais m’entretenir avec un évêque sur ma situation personnelle.

J’étais quelque peu impressionné !

Durant le premier enseignement, j’ai été déjà touché par la parole du prophète Isaïe qui nous invite à revenir vers le Seigneur, qui nous montre sa miséricorde et qui est riche en pardon (Is 55,7).

Plus tard, une soirée particulière nous a été proposée :

Adoration du Saint Sacrement, avec lecture de l’échange des consentements et des paroles du ROC par Christine et Henri, nos deux responsables.

Les mots du prophète Isaïe ont résonné alors en moi, dans cette atmosphère priante avec la parole entendue en lien avec le mariage. J’ai rapidement désiré recevoir le pardon de Dieu. Monseigneur Blanchet se tenait à notre disposition pour le Sacrement de Réconciliation que j’ai reçu. Je me suis senti libéré, de nouveau en paix avec notre Seigneur, avec moi-même et avec ma femme Christelle.

ADF 357 IDF 1J’ai terminé la soirée par un entretien personnel avec Monseigneur Blanchet. Celui-ci a pris le temps d’écouter mon histoire en étant très accessible, avec beaucoup d’attention et de compassion. Il m’a posé des questions judicieuses sur le déroulement de mon histoire, a fait des remarques pertinentes lors de notre échange et m’a formulé un conseil en fin d’entretien que je garderai précieusement.

Pouvoir déposer mon histoire en toute confiance, échanger simplement et aussi longtemps, m’a beaucoup apaisé.

Après cette belle et enrichissante soirée, j'ai passé une très bonne nuit sans mes habituels problèmes de sommeil !! 

J'ai beaucoup apprécié les enseignements de Monseigneur Blanchet qui partaient de textes issus de la Bible. Ils étaient très riches et je n’en relate ici que quelques pistes.

Il nous a rappelé la souveraineté de Dieu dans la Création et qu’Il est vainqueur du chaos. Dieu promet, Dieu s’engage jusqu’à la Croix et veut aussi que nous nous engagions nous-mêmes.

Concernant le mariage, Mgr Blanchet nous a rappelé la nécessité de notre « oui » de chaque jour à l’image de sainte Thérèse de Lisieux : « Je demande ta grâce Seigneur rien que pour aujourd’hui » ; penser à vivre le présent de nos vies, le passé étant à la miséricorde de Dieu.

Dieu a besoin de ce qu’on fait qui est peut-être dérisoire, à l’image d’André qui indique les cinq pains d’orge et les deux poissons à notre Seigneur Jésus (Jn 6,1-29). Quelle petite part suis-je prêt à donner ?

À l’image de Jean-Baptiste qui reconnaît Jésus comme le Fils de Dieu et à deux de ses disciples qui suivent le Christ (Jn 1,25-39), à nous aussi de vouloir connaître Jésus en le suivant, dans la confiance.

La fin de l’exposé de notre évêque m’a beaucoup marqué avec quelques réflexions sur l'amour, le pardon et la souffrance.

Il a fait notamment référence à sainte Thérèse de Lisieux qui a aimé Jésus malgré les souffrances qui l’ont accompagnée durant sa vie. Les échanges au sein du groupe sur Sainte Thérèse m’ont motivé pour en apprendre davantage sur elle et me donne envie de redécouvrir le sanctuaire de Lisieux.

Au-delà de la croix se trouve l’amour, nous a-t-il enseigné. Il nous a aussi indiqué la nécessité de se mettre à l’école de Jésus (pardon, charité) car l’amour permet de porter la souffrance.

La décision de Monseigneur Blanchet de prier un « je vous salue Marie… » pour chacun d’entre nous, durant son séjour à Lourdes qui suivait, nous a montré toute sa bienveillance à notre égard et l’intérêt qu’il porte à nos situations de séparé(e)s.

En début d’après-midi, J'ai apprécié de faire la connaissance de Marie, notre modératrice, après avoir fait la connaissance d'Emmanuel lors d'une précédente récollection. Marie nous a donc parlé de la Communion, des pèlerinages pour 2023 et de la retraite d’été à Lisieux. J'ai pu échanger quelques mots à la fin de ce week-end avec Marie qui est aussi très accessible.

J'ai par ailleurs, encore une fois été touché par l'esprit communautaire et fraternel qui a régné entre nous durant toute cette récollection et par la joie de Mireille, toujours prête à chanter son amour pour Dieu, même durant les enseignements !

Merci à Marie de s’être jointe à nous le dimanche et pour toutes les informations qu’elle nous a communiquées, à Christine et Henri pour leur investissement et leur dévouement durant cette récollection et aux sœurs de l’Annonciade pour leur accueil chaleureux.

Toute ma gratitude aussi à Monseigneur Dominique Blanchet, qui nous a fait l’honneur de prêcher cette récollection, de nous avoir accompagnés durant ce week-end avec sollicitude en demeurant très accessible et d’avoir prié pour chacun de nous à Lourdes.

Je serai sans doute désormais moins impressionné par nos évêques !

Comme je l'avais écrit lors de mon premier week-end à la Communion, je dis de nouveau : "Merci Seigneur pour ce week-end de récollection !!"

« Confiance, c’est la main de Jésus qui conduit tout ! » (sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus)

ADF 357 IDF 2

Luc (Brive-la-Gaillarde) – Île-de-France-Thiais

Renée a fêté ses 60 ans de mariage lors de la récollection d’automne à Montmartre

adf 355 IDFÀ la fin de notre retraite à Pontmain, alors que nous discutions avec quelques frères et sœurs de ma rencontre avec mon mari et de mes premières années de mariage, Cathy me dit qu’elle aurait bien aimé me voir en mariée.

C’est la raison pour laquelle j’apporte mes photos de mariage à la récollection du 6 Novembre 2021 au prieuré Saint-Benoît de Montmartre. Lors du repas du samedi midi, je partage la table du Père Grégoire Cieutat, lui montre les photos et lui confie que la semaine précédente, le 28 octobre, je fêtais mes 60 ans de mariage.

Il me répond alors que le lendemain dimanche, il célébrera la messe pour les 50 ans de vie religieuse d’une sœur du prieuré et que, du fait de la proximité des dates, il célébrera aussi la messe pour mes 60 ans de mariage. Sur les quatre photos, le Père en choisit une pour la mettre au pied de l’autel pendant la messe. J’étais heureuse que le Bon Dieu, avec le Père Grégoire, me fasse un si beau cadeau.

Après la récollection, Cathy me demande si je peux écrire un témoignage dans l’Anneau de Feu. Je ressens l’envie de partager tout cela avec mon mari alors que je n’ai pas de nouvelle de lui depuis plusieurs mois.

Je prie, je fais oraison, j'ouvre ma Bible et lis dans Jean 21 verset 18 : « En vérité, en vérité, je te le dis. Quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture et tu allais où tu voulais. » Je me suis dit que le Bon Dieu et l’Esprit Saint me donnaient raison. J’ai téléphoné à mon mari et nous avons échangé. Je lui ai fait part de ces évènements à Montmartre, de la messe, de la photo au pied de l’autel. Après un long silence, il me dit : « c’est bien. » Il était très ému. Je ne peux pas oublier le mal qu’il m’a fait mais le pardon est vraiment dans mon cœur.

Renée (Rueil-Malmaison) - Ile-de-France Montmartre

adf 354 thais 1« O Marie,
Vierge et Mère de Jésus, donnez-moi de penser, de dire et de faire,
ce qui plaît le plus
à Dieu et à vous-même. » 

Sainte Jeanne de France 

C’est en ces 29 et 30 mai que notre groupe s’est retrouvé au monastère de l’Annonciade pour notre récollection trimestrielle autour du Père Jérôme Gavois, ancien curé de Vincennes et prêtre de longue date dans notre diocèse, plusieurs d’entre nous le connaissaient à différents titres. 

Cette récollection fut d’abord l’occasion de célébrer la naissance officielle de notre groupe entérinée lors du dernier conseil de la Communion. Un autre motif de joie fut la décision de Luc d’entrer à la Communion, après avoir cheminé avec nous pendant un long temps de discernement. Bienvenue ! « Je suis dans la joie, une joie immense ! » 

Le samedi, le Père Jérôme nous a amenés à nous remettre en question à travers l’évangile. Savoir changer de certitude, découvrir le beau et choisir la vie. Dépasser la loi : la fidélité se vit envers une personne, pas envers une loi. Puis nous avons eu un temps d’échange en petits groupes : moment pour réfléchir aux certitudes qui peuvent nous paralyser, à la manière d’entendre l’appel de Jésus à le suivre. 

Le dimanche, le Père nous a emmenés en promenade dans l’évangile à la recherche du Beau. Sa grand-mère lui disait souvent : « tu ne trouves pas, Jérôme, ça c’est beau ! » 

Faire briller la beauté de la vie, jusqu’au panache ; Jésus a de la classe. Il s’agit de vouloir que notre vie soit belle, contemplée rétrospectivement. 

Sur un acte de foi, aller planter la vie dans la mort, et la vie repartira. 

Reconnaître qu’il y aura des périodes de tombeau, qu’il faudra avancer au large et jeter les filets sur la parole de Jésus. 

La récollection était rythmée par les offices des sœurs dans leur magnifique chapelle. 

Comme c’était la fête de la Sainte Trinité, nous étions un peu perdus dans notre "Prière du temps présent" jusqu’à ce que les sœurs nous apportent leur aide. 

Ayant donné à notre arrivée deux exemplaires de L’Anneau de feu aux sœurs, afin qu’elles le lisent et le mettent à disposition des visiteurs, nous avons eu la surprise de les voir revenir avec enthousiasme un peu plus tard, marquées par les témoignages qu’elles y avaient lus. 

À partir de ce moment, nous avons ressenti une véritable affection teintée d’admiration de leur part. À notre départ, elles nous ont assurés de nous porter dans leurs prières. 

Une récollection très agréable, notre seconde à Thiais. La première nous avait fait découvrir le parc sous la neige, là nous avons profité de l’ombre des arbres ! Le groupe en est ressorti soudé et joyeux. 

Que les sœurs soient remerciées pour leurs soins attentionnés et le père Jérôme pour sa prédication et pour sa douceur qui imprégnait ce week-end. 

Christine (La Queue en Brie) et Henri (Vincennes) – Ile-de-France (Thiais)