en Midi-Pyrénées

Midi Pyrenees.JPG

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

départements :
9, 12, 15, 31, 32, 46, 65, 81, 82

G09  Olivier de Contenson Mirana Ramalanjaona 

lieu de récollection :

Abbaye Ste Scholastique

Dourgne (81)

responsables :

  

Olivier DE CONTENSON

Mirana RAMALANJAONA

+33 (0)4 68 91 37 23

+33 (0)6 58 62 35 36

conseiller spirituel : 

p.Michel Martin-Prével.

+33 (0)6 83 01 74 29 

 

Un petit aperçu de notre vie des régions Midi Pyrénées et Languedoc Roussillon, car notre Communion se partage ces deux belles contrées.

Midi-Pyrenee1-siteLe pèlerinage de Sainte Germaine de Pibrac, à la sortie de Toulouse, a lieu le 15 juin. Il nous a permis de nous retrouver pour fêter notre nouvelle patronne en union avec bien sûr notre Mère du Ciel.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette petite bergère, c’est une enfant maltraitée par sa belle-mère qui la nourrissait très peu et nesupportait pas de la voir s’intéresser à plus pauvre qu’elle. Elle était très pieuse et gardait de quoi les nourrir. Un jour qu’elle s’apprêtait à distribuer du pain, sa marâtre luidemande de lui montrer ce qu’elle cachait dans son tablier. Germaine lui ouvrit son tablier qui s’était rempli de fleurs. Depuis, pour le pèlerinage, la chasse de sainte Germaine est couverte de roses et toute la basilique est décorée de fleurs... Encore une petite bergère qui a été touchée par la grâce de Dieu ! C’est impressionnant de voir combien de bergersont été appelés par Notre Seigneur à témoigner de son Amour, dans leur pauvreté et leur générosité : la Salette, le Laus, Domrémy, Lourdes, Fatima et j’en passe.

mgr-pm-carreRécollection prêchée par Monseigneur Pierre-Marie Carré (1) à Puimisson, le 15 septembre 2012 sur le thème : « Transmission de la foi et nouvelle évangélisation »

noceAprès mon divorce prononcé le 30 août, mon mari m’a déclaré à la sortie du palais de justice : « Je te demande pardon pour tout ce que je t’ai fait souffrir ». Cela faisait écho à ma propre demande de pardon, adressée le lendemain d’une médiation et suscitée par le Seigneur il y a deux ans, quand mon mari avait dit sa souffrance de ne pas pouvoir « dialoguer » avec moi.