Index de l'article

 

Touristes et fidèles viennent de loin pour voir la fameuse abbaye de Solesmes et prier sur les mélodies du chant grégorien. Hélas, beaucoup repartent sans même soupçonner que juste en face, de l’autre côté de la rivière, dans un écrin de verdure, se cache un précieux sanctuaire, pur joyau de lumière.

Cette chapelle, construite en 1936, est entièrement consacrée à la famille. C’est l’artiste

Raymond Dubois, sculpteur, lui-même enfant de parents désunis, qui la bâtit à la demande

d’une mère de famille pieuse et fortunée qui avait confié à la Vierge sa fille divorcée et son

fils dont le couple vacillait. Finalement, le divorce qui menaçait fut évité et la chapelle s’éleva

comme un touchant ex-voto. Elle devint bientôt rendez-vous de prière pour l’unité des familles.

La Vierge y fut d’abord priée comme « protectrice de la famille et gardienne du foyer » jusqu’au jour où, sous le ciseau du sculpteur, apparut « le nid » ! Raymond Dubois avait entrepris de travailler un imposant tronc de buis pour sculpter une Vierge de grande taille qui serait placée à l’extérieur, au chevet de la chapelle. Les mains de la Vierge devaient rapprocher l’un vers l’autre les époux en train de briser leur alliance et réunir entre père et mère leurs trois enfants. C’est alors qu’un nœud dans le bois fit apparaître entre les époux, sur le cœur de la Vierge, comme un nid ! Quel signe !