Index de l'article

C’est ainsi qu’un nœud troublant au milieu d’une famille s’est dénoué en un nid plein d’œufs.
C’est ainsi que Notre-Dame Gardienne du foyer est devenue Notre-Dame du Nid !

 

Cependant, aux pieds de la Vierge, s’agrippant à sa robe, un monstrueux diable griffu s’acharne encore mais en vain : celle qui peut déjouer les ruses du grappin demeure impassible, ferme, royale, tenant ses protégés entre ses mains.

 

 

A l’intérieur, à droite de l’autel, trône une autre Vierge du Nid. Plus petite, c’est une Vierge au doux visage, avec Jésus sur ses genoux. Il tient en main les anneaux maintenant réunis et, près de lui, nous retrouvons le nid avec trois vivaces oisillons réclamant la becquée !

 

On comprend pourquoi les filles du pays, au lendemain des noces, montent à la chapelle pour offrir à Marie leur bouquet de mariée en disant cette prière :

 

Notre-Dame du Nid

Gardez notre amour vivant et fort

Et même si un jour notre cœur est las

Que notre volonté demeure

D’aimer encore et encore…