Imprimer

Il nous est impossible de nous taire... 

Voilà trois ans que je participe au Congrès Mission. Les deux premières fois, c’était à Paris, emmenée par des amis de la paroisse. J’y ai senti le grand souffle de l’Esprit Saint ! J’ai vu et entendu le foisonnement débordant des initiatives proposées dans « le village » des stands, les innombrables ateliers et les tables rondes qui rendaient compte de tous les fruits d’évangélisation ! 

Cette année, le Congrès a été délocalisé dans neuf villes de France dont Rennes. La Communion y avait obtenu deux ateliers où, bien soutenus par quelques frère et sœurs de Bretagne, nous avons pu témoigner que « la fidélité dans le mariage est de soi missionnaire » (P. Grégoire Cieutat, mars 21). 

Nos auditoires composés de prêtres, séminaristes, de responsables de pastorales familiales mais aussi de quelques personnes séparées et en recherche, ont été très touchées par le témoignage de Rémi et les réponses que nous avons pu apporter à leurs questions. 

Quand on revient chez soi après ces trois jours, remplis de la force et de l’audace de l’Esprit Saint, on peut dire comme les apôtres (Ac 4, 20) : « Quant à nous, il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu. » 

Un grand merci tout spécial à Marie,
à Rémi, ainsi qu’à toutes celles qui sont venues nous soutenir par leur présence et leurs réponses: Sabine, Natalie, Marie-Louise, Marie- Thérèse, Michelle, ainsi qu’à notre petite sœur Fabienne du groupe Pays- de-Loire. 

Chantal (Saint-Lormel) - BRETAGNE 

Un grand merci de m’avoir proposé de participer au Congrès Mission, j’en suis revenue très satisfaite. J’ai apprécié aussi l’accueil des sœurs et frères bretons, que j’ai pu connaître d’avantage. 

L’ambiance chaleureuse était très porteuse. 

adf 354 temoignage 1Dès l’ouverture, la soirée m’a permis de rencontrer et d’échanger avec des personnes autres que notre groupe sur la parole de Dieu. Cette communication entre les différentes villes était très chaleureuse et de savoir que nous étions 17 000 en communion et à prier ensemble. 

1- Le samedi j’ai participé à la table ronde « Pour bâtir la maison commune, je m’engage... ».
Trois personnes ont exprimé comment, à partir d’un problème, elles ont refait surface. Partage très intéressant, facile à suivre. Que du positif. 

J’ai beaucoup aimé le final de la messe du samedi, quand tous les prêtres se sont mis dans l’allée centrale et que nous avons prié pour eux. Le partage du sourire avec ce prêtre de couleur était sincère. 

Notre atelier, étant introduit par des questions-réponses, a été vivant et plus agréable à présenter. Merci à Marie, Chantal et Rémi. 

2- La veillée « Esprit Saint : Dieu agit ». Belle soirée, très porteuse et, bien sûr, la messe de clôture était formidable. 

Pour une première participation au Congrès Mission, j’ai été conquise et j’espère y participer à nouveau. 

Fabienne, responsable PAYS DE LOIRE 

Retour d'expérience sur le Congrès Mission à Rennes. 

adf 354 temoignage 2C’est une sorte d'immense forum national, qui se réunit une fois par an et qui a pour ambition de réveiller la foi de notre bonne vieille France, et de rassembler un maximum de chrétiens autour de leur mission de baptisés : être des témoins vivants de Jésus-Christ. 

C'était pour moi une première, et je suis donc venu passer deux jours à Rennes, avec un petit groupe de la Communion Notre-Dame de l'Alliance venu du Grand Ouest de la France. Nous y avons vécu : 

-  des temps de prière, laudes et messes dans différentes églises de la ville ; 

-  des « tables rondes » avec 4 ou 5 intervenants pour un auditoire de 200 à 500 personnes ; 

-  des «ateliers» avec 2 ou 3 intervenants pour un auditoire de 20 à 30 personnes ; 

-  des veillées de prière et de louange, plus ou moins bruyantes, plus ou moins artistiques, mais bien ferventes ; 

-  et, dans les intervalles, desdéplacements, des rencontres et des moments de détente, le plus souvent sous la pluie, mais toujours dans la joie et la bonne humeur... 

Nous n'avons pas pu obtenir de stand pour la Communion, par manque d'espace, mais grâce à la ténacité et la persévérance de Chantal, nous avons obtenu deux ateliers successifs d’une heure, sur le thème : « Après la séparation ou le divorce, quel chemin de vie avec le Christ ? »
Pour conduire ces ateliers, nous avons opté pour une séquence de questions-réponses entre animateurs pendant 25 minutes, suivie d'un
témoignage de 5 minutes, puis de réponses aux questions de l'auditoire pendant 25 minutes. Nous disposions de 2 kakemonos CNDA placés l'un à l'extérieur de la salle, l'autre à l'intérieur, et des dépliants, fascicules et ouvrages habituels. 

La formule s'est révélée efficace, souple et vivante, permettant aux intervenants de reprendre leur souffle et de maîtriser la durée. En prévision des futures opportunités, cette formule mériterait à mon avis d'être travaillée et affinée en Conseil et en groupes régionaux, pour disposer avant l'été d'un modèle d'animation d'atelier prêt à l'emploi, en particulier une dizaine de questions avec les réponses types, permettant d'être à la fois bref, concis, complet et adaptable. 

adf 354 temoignage 3Pour conclure, je dirais que j'ai beaucoup apprécié l'ambiance paisible et joyeuse de ce grand rassemblement de chrétiens animés par la foi, l'espérance et la charité, qui a culminé lors de la messe d'envoi présidée par Mgr d'Ornellas. 

J'ai été particulièrement touché par l'accueil chaleureux et fraternel de nos sœurs rennaises, par la cohésion et la complicité de notre petit groupe de la Communion ; et enfin j'ai été conquis par la veillée animée par un spectacle musical, poétique et spirituel de « PRÉNOM MARLÈNE », qui fut un véritable enchantement de beauté, de profondeur et de virtuosité.

J'espère que vous êtes motivés pour 2022 à Paris !!! 

Rémi - BRETAGNE 

Ce Congrès Mission à Rennes, le premier en province, fut de nouveau pour moi une occasion d’actions de grâces et de rencontres. 

Émerveillement devant tant de personnes, jeunes ou plus mûres, qui se sont déplacées pour venir à la rencontre les unes des autres et prier ensemble. Joie de participer aux messes et aux veillées, bien préparées et animées par des groupes de musique locaux. Joie de voir tant de prêtre et de diacres s’arrêter dans l’allée centrale de la cathédrale le samedi soir, pour recevoir la gratitude et la bénédiction de la part de l’assemblée de laïcs ainsi réunis. 

Rencontres, tout d’abord, dans notre atelier sur « la fidélité malgré la séparation ou un divorce », qui furent surtout avec des prêtres, des séminaristes et des responsables de Pastorale Familiale. L’atelier fut très vivant grâce aux nombreux frères et sœurs du groupe de Bretagne qui nous ont rejoints. Puis rencontres dans d’autres ateliers qui m’ont permis de mieux connaître d’autres mouvements ou initiatives missionnaires. 

J’en suis revenue, réjouie de notre Église, et surtout persuadée que la Communion a sa place dans un tel rassemblement. 

Marie, modératrice